Partager

Quand l'engagement de chacun change la vie de tous

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Je pense donc j'agis Quand l'engagement de chacun change la vie de tous
Partager
Depuis le second confinement, la lassitude s’est installée et avec elle, la morosité. Le bénévolat et l’engagement peuvent changer les choses et rendre heureux chacun d’entre nous.
Frenchy de Pixabay Frenchy de Pixabay

S’engager par des petits gestes

Avec l’Heure Civique, Atanase Périfan, créateur de la Fête des Voisins et de l’association Voisins Solidaires, souhaite "relancer l’élan de solidarité que l’on avait observé lors du premier confinement". Un projet ambitieux qui repose sur un principe simple : donner une heure par mois pour aider un voisin. "Souvent, les gens veulent aider mais n’osent pas s’engager dans une association. L’Heure Civique permet de commencer par une petite action. Ensuite, ils ont envie d’en faire plus car ça les rend heureux". Le créateur de l’Heure Civique invite tout le monde à faire un geste simple, "dire bonjour à ses voisins avec un grand sourire" avant d’ajouter pour aller plus loin, "on peut aussi faire un cake et en distribuer aux voisins, il faut trouver des prétextes pour aller à la rencontre des autres". 
 

Remettre le lien au coeur de la société

La crise sanitaire est difficile à vivre pour la population, mais elle a le mérite d’interroger le sens que l’on donne à notre vie. La générosité et la solidarité permettent "d’aimer et d'être aimé" insiste Atanase Périfan. Pour le créateur de la Fête des Voisins, le bénévolat et la solidarité sont plus qu’un engagement, c’est un projet de société. "Remettre l’être plutôt que l’avoir au cœur de notre société nous rend plus généreux" lance Atanase Périfan. Pour favoriser ce lien social, L’Heure Civique prône une approche valorisante de la solidarité. "Chacun a de la valeur, chacun peut apporter quelque chose aux autres. Pour un étudiant qui a des difficultés financières, plutôt que d’aller chercher un repas aux restos du coeur, on leur propose d’aller aider des personnes âgées à prendre un rendez-vous pour se faire vacciner, ensuite, on partage le repas avec eux". Une générosité qui permet de créer de la réciprocité et valorise les individus.
 

Etre heureux en donnant de soi

"Lorsque l’on s’engage, on est fatigué, on fait beaucoup de choses mais on est heureux ! La générosité apporte une énergie folle" affirme Atanase Périfan. Monique, une auditrice de RCF, affirme que "le moteur de ma vie, c’est les autres" et Danielle, une autre auditrice qui explique avoir accueilli pendant un an une famille géorgienne dormant dans une voiture et insiste sur "le bonheur de rencontrer une autre culture, d’échanger et de créer du lien". Le créateur de la Fête des Voisins appelle "à ne pas se replier sur soi, à aller vers l’enthousiasme et à se parler. Une société dans laquelle les gens ne se parlent pas, ne peut pas tenir". L’être humain est une espèce profondément sociale et Atanase Périfan contredit Sartre, "l’enfer ce n’est pas les autres, c’est d’être seul et inutile".

Par Nathan Chaize
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don