Accueil
Prendre soin des proches de militaires partis au combat

Prendre soin des proches de militaires partis au combat

Un article rédigé par Melchior Gormand, Mélissa Leclerc - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Je pense donc j'agis Prendre soin des proches de militaires partis au combat

Les commémorations du 11 novembre nous rappellent que des hommes et des femmes s'engagent chaque jour pour la France. Des associations se mobilisent pour prendre soin de leurs proches au quotidien.

© Kim Heimbuch de Pixabay © Kim Heimbuch de Pixabay

Un besoin d’entraide


L'absence d'un proche militaire parti au combat peut déstabiliser l'équilibre familial. Florence Quevilly, responsable de l'entraide à l’ANFEM (Association Nationale de Femmes de Militaires) a rejoint l’association il y a une dizaine d’années après s'être rendue compte qu’il y avait "une grande solidarité entre les hommes militaires mais que les femmes pouvaient se sentir isolées et ne pas bénéficier de cette même amitié, de cette même solidarité". D’autres associations ou dispositifs existent en France comme La Mili House. Fondée par Camille El Mohri, épouse de militaire, il s’agissait à l’origine "d’une page Facebook pour parler de mon quotidien de femme de soldat très souvent seule et isolée. Je communique sur les réseaux avec beaucoup d’épouses de militaires qui ressentent le besoin de partager leur expérience ou leurs inquiétudes".

 

La solidarité féminine


L’ANFEM est une association historique créée en 1953, à la suite de la guerre d'Indochine comme l'explique Florence Quevilly, fille épouse et mère de militaires : "Après l'Indochine, les veuves ressentaient le besoin de se retrouver, s’aider et s’épauler. Aujourd’hui l’ANFEM s’adresse à toutes : c’est la conception de la famille militaire au sens très large". Joëlle, une auditrice fidèle de l'émission, connait cette association depuis toujours et rappelle "qu’il faut diffuser son existence dans les unités car certaines femmes restent isolées et personne n’ira les chercher. La communication est essentielle". Par ailleurs auteure du livre Papa est militaire, Camille El Mohri confie son besoin de parler avec d'autres femmes de La Mili House : "grâce à mon réseau de mamans, j’ai pu anticiper les questions de mes filles ou leurs inquiétudes".

 

Communiquer pour agir


En plus des actions menées par ces deux entités, les réseaux sociaux ont un rôle important dans la diffusion et la communication des moyens de soutien des familles. "C’est indispensable et enrichissant car cela permet de promouvoir des choses qui pour nous vont dans le bon sens. D’autant plus que les femmes ont envie de parler avec bienveillance" se réjouit Florence Quevilly. Mais l’aide proposée ne s’arrête pas à la présence en ligne : "Nous sommes un lien entre les familles et l’institution. Nous avons un partenariat avec le Plan Famille monté par le Ministère des Armées et Florence Parly, pour prendre en compte les besoins spécifiques des proches".

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don