Accueil
Prendre soin des personnes malades psychiques
Partager

Prendre soin des personnes malades psychiques

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Je pense donc j'agis Prendre soin des personnes malades psychiques
Souvent taboue, la question de la maladie psychique est peu évoquée et les moyens pour la combattre sont faibles. Des associations se mobilisent pour accompagner les malades.
PublicDomainPictures de Pixabay PublicDomainPictures de Pixabay

Des associations qui comblent les failles de l’Etat

Le témoignage de Chantal, auditrice de RCF à propos de l’opacité et des conditions délétères dans lesquelles son fils a été traité a mis le doigt sur un problème majeur : le manque de moyens. Marie-Noëlle Besançon, psychiatre et fondatrice de l’association Les Invités Au Festin affirme "en France, la psychiatrie est la valeur d’ajustement. Lorsque l’on a besoin d’argent pour un service de santé, on prend sur le budget de la psychiatrie". Dominique, un autre auditeur, explique de son côté que les déserts médicaux existent aussi pour la psychiatrie et que bien souvent, la seule solution pour être accompagné est l’associatif. Marie-Noëlle Besançon ajoute que "les gouvernements n’ont pas la capacité ou la volonté de faire plus". Un manque de moyens qui, malgré la volonté des soignants, ne permet pas de proposer des soins adaptés.
 

Un lien social vital

C’est pour pallier ce manque de moyens que les associations se mobilisent. Jessika Jouvie est coordinatrice nationale pour l'association Clubhouse et préside le Clubhouse de Bordeaux. Elle explique que dans ces lieux non médicalisés, "on accueille les personnes en tant que citoyens pas en tant que malades ou patients". Un lieu du quotidien qui permet aux anciens patients en quête de réinsertion après les soins, et une fois stabilisés, de se ressourcer et de retrouver du lien social. Marie-Noëlle Besançon note que grâce à ces lieux de vie, "les personnes reprennent espoir et beaucoup ne retournent jamais à l'hôpital à part dans des cas aigus". Pour maintenir le lien social si important durant le confinement, Jessika Jouvie explique "avoir mis en place une plateforme pour continuer à échanger, à maintenir du lien et continuer à travailler ensemble, c’est la remédiation sociale qui permet de se structurer".
 

Retrouver sa citoyenneté

Pour permettre aux anciens patients de retrouver une identité et une citoyenneté, les lieux de vie comme les Clubhouses proposent aux personnes de s’engager et de prendre des responsabilités. Marie-Noëlle Besançon parle d’une "psychiatrie citoyenne", évoquant la nécessité de "retrouver la citoyenneté qu’ils ont perdue et que les citoyens ordinaires puissent s’ouvrir à eux sans les stigmatiser". Jessika Jouvie insiste sur l’importance pour les anciens patients d'hôpitaux psychiatriques de "s’impliquer complètement dans les prises de décisions des Clubhouses". L’association Les Invités Au Festin propose également des logements, de véritables lieux de vie dans lesquels les personnes peuvent être accompagnées. "Ils sont responsables de leur logement, cela contribue à leur redonner une identité sociale et à reprendre confiance en eux" affirme Marie-Noëlle Besançon.

Par Nathan Chaize
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don