Accueil
Permettre aux femmes en situation de précarité l'accès aux soins de beauté

Permettre aux femmes en situation de précarité l'accès aux soins de beauté

Un article rédigé par Melchior Gormand, Mélissa Leclerc - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Je pense donc j'agis Permettre aux femmes en situation de précarité l'accès aux soins de beauté

En France, alors que les femmes représentent aujourd'hui 50% des personnes précaires, des associations se mobilisent partout sur le territoire pour leur permettre d’avoir accès à l’hygiène et aux soins de beauté.

© Bulles Solidaires © Bulles Solidaires

Femmes précaires : risque de perte d’estime de soi

Les femmes représentent la majorité des personnes précaires en France. Cette précarité peut leur porter préjudice comme le souligne Laure-Anna Galeandro-Diamant, fondatrice de l'association Bulles Solidaires "l’accès à l’hygiène corporelle passe souvent au deuxième ou au troisième plan alors qu’il est essentiel pour des questions de santé et d’estime de soi".

Un constat que partage Emilie Camus, vice-présidente de l'association Féminité Sans Abri : "On souhaitait aussi redonner de la dignité aux femmes pour qu’elles puissent retrouver une place dans la société" et d'ajouter "si on ne se sent pas soi-même bien, on ne va pas pouvoir aller à la rencontre des gens. Lorsqu’on recherche un emploi on ne va pas pouvoir aller à un entretien si on n’a pas une apparence correcte". 

 

Des associations agissent sur le terrain

L'association Féminité Sans Abri a été créée en janvier 2017 par Lucie Sanchez et fonctionne autour de deux axes : la collecte de produits hygiéniques et de soin de beauté, puis la distribution de ces articles par des associations partenaires. "A partir des échantillons que l’on collecte, on fait des trousses individuelles qui sont ensuite remises pendant des maraudes à des personnes dans la rue" précise Emilie Camus

Pour Bulles Solidaires, le fonctionnement est similaire. La collecte de produits d’hygiène reste un élément clé des actions, leur distribution, mais aussi des ateliers de sensibilisation et des évènements. "On collecte des échantillons auprès de particuliers, dans des commerces ou dans des entreprises, ce qui leur permet de donner sans avoir à acheter et on réceptionne également des dons de marques de cosmétiques ou pharmaceutiques qui nous offrent une partie de leurs stocks" explique Laure-Anna Galeandro-Diamant, fondatrice de l'association.

 

La nécessaire mobilisation de tous

Une fidèle auditrice de l’émission, Joëlle de Rouen parle de ses actions pour aider les personnes en situation de précarité : "J’ai été sensibilisée à la misère très jeune. Quand je partais en promenade, j’avais un minimum de choses à partager dans mon sac. Tout le monde peut le faire, je pense que ça peut être contagieux".

Cet esprit du collectif et du partage est également la priorité de l’association Bulles Solidaires qui est régulièrement sollicitée par des entreprises ou des écoles pour proposer des ateliers de sensibilisation : "on s’adapte au public, échanger avec un enfant et un adulte, c’est différent. On éduque à ce qu’est la précarité et la vie dans la rue, on sensibilise sur l'importance d'accéder à l’hygiène" indique Laure-Anna Galeandro-Diamant

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don