Accueil
Limagrain sème les graines de son avenir en ouvrant ses portes à la jeunesse
Partager

Limagrain sème les graines de son avenir en ouvrant ses portes à la jeunesse

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 23 février 2024  -  Modifié le 23 février 2024
Podcast Natif Limagrain veut semer les graines de son avenir

Pour la première fois, Limagrain a souhaité faire découvrir ses coulisses aux jeunes générations. La semaine dernière avait lieu un journée découverte pour les étudiants et des lycéens du territoire. Une manière de faire découvrir ses métiers en dehors des champs. 

Des étudiants en plein ateliers sur la recherche chez le céréalier Des étudiants en plein ateliers sur la recherche chez le céréalier

Une tente à l'extérieur pour une présentation générale, puis une entrée du siège qui voit un balai de jeunes comme rarement vu ici au Biopôle. C'est d'ailleurs une première pour l'entreprise puydômoise. Une ouverture qui s'explique par le besoin de faire connaître ses métiers, et ils sont très variés : "Cela va des fonctions financières, juridiques, informatiques, nous pouvons citer aussi et surtout les métiers de la recherche..." énumère Valérie Monsérat.

Celle qui est directrice marque employeur et diversité précise pour la recherche : "Ces métiers peuvent paraître flous, mais ils sont très importants, notamment dans le contexte du changement climatique. L'objectif est de créer de nouvelles variétés de blé, de melon ou de carottes, qui offrent d'une part un meilleur rendement aux agriculteurs, mais aussi qui résistent mieux à des maladies ou des virus, qui consomment moins d'eau également."

Valérie Monsérat

Piquer la curiosité et potentiellement recruter les talents de demain

La journée s'est déroulée d'une part avec des ateliers, notamment sur la question de la recherche. De petits groupes s'y massent pour mieux comprendre ce que l'on retrouve comme diversité de travail dans ce domaine. Parmi eux, Valentin 21 ans : "C'est une initiative sympathique, Limagrain c'est une belle entreprise avec beaucoup de potentiel surtout pour nous !"

Oui car le jeune homme est en première année de master "biologie végétale". Il est d'autant plus intéressé que l'an prochain il devra effectuer un stage et cette visite lui a donc donné des idées. Et cela tombe bien, le semencier a prévu un forum de l'emploi en fin de visite. 

D'autant que le recrutement ne s'arrête pas là, Valérie Monsérat abonde. L'évolution est permanente selon elle, et surtout des carrières à l'international peuvent se développer. Les chiffres ne lui donne pas tort, 71% du chiffres d'affaire du groupe est réalisé à l'étranger. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don