Accueil
L'illettrisme, ce "handicap" invisible qui touche 7 % des personnes scolarisées en France
Partager

L'illettrisme, ce "handicap" invisible qui touche 7 % des personnes scolarisées en France

Un article rédigé par Stéphanie Gallet, Melchior Gormand, Amélie Gazeau - RCF, le 8 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Je pense donc j'agis Quand cinéma et télévision s'engagent contre l'illettrisme

À l'occasion des Journées nationales d'action contre l'Illettrisme qui commencent aujourd'hui, Melchior Gormand, Stéphanie Gallet et leurs invités reviennent sur la manière dont cet handicap impacte la vie sociale et professionnelle des personnes concernées. Un phénomène trop souvent oublié qui concerne pourtant 7% des personnes scolarisées en France. Une émission en partenariat avec la Fondation d'entreprise du Groupe ADP.

Photo by Kenny Eliason on Unsplash Photo by Kenny Eliason on Unsplash

Illettrisme et analphabétisme, quelles différences ?

 

Si vous lisez cet article sans réfléchir et avec aisance, sachez que 7 % de la population française ayant suivi des études n'en est pas capable. Il ne faut pas confondre analphabétisme et illettrisme. La première catégorie regroupe les personnes n'ayant jamais appris à lire ou à écrire. La seconde rassemble les personnes qui, après avoir été scolarisées ne maîtrisent pas suffisamment la lecture, l'écriture, le calcul ou toutes autres compétences de base utiles à leur quotidien.

 

Or, 50% des personnes illettrées ont aujourd'hui un travail et réussissent à cacher cet "handicap" invisible. Des entreprises, artistes et médias se mobilisent pour lutter contre ce phénomène. Pour Samira Djouadi, présidente de la fondation TF1, engagée contre l'illettrisme l'une des clés et de continuer à former les gens tout au long de leur vie. Sylvie Gautier, elle, a choisi le cinéma pour raconter les coulisses de l'illettrisme.

 

Cinéma, médias, entreprises : comment s'engagent-ils contre l'illettrisme ?

 

Pour Sylvie Gautier, réalisatrice du film "Brillantes" qui sort en janvier mettant en scène Karine une jeune femme qui a rompu avec la lecture et l'écriture, le cinéma est un bon moyen de sensibiliser le grand public au phénomène de l'illettrisme. "L'illettrisme est quelque chose auquel les gens ne croient pas. Moi, j'ai évoqué mon projet beaucoup de fois avant de le tourner et très souvent les gens me disaient "ce n'est pas possible !" explique la réalisatrice.

 

De son côté, Samira Djouadi qui préside la fondation TF1, un des acteurs du collectif d'entreprise Stop illettrisme "c'est un sujet qui peut au départ être un sujet de honte et qui au final quand on le met en pratique inconsciemment et indirectement, on est tous concernés par ce sujet là et on ne sait pas comment l'aborder" constate Samira Djouadi pour qui il est crucial que davantage d'entreprises s'engagent dans la lutte contre l'illettrisme.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don