Accueil
La dinde de Licques : une volaille des Hauts-de-France appréciée de l’Élysée
Partager

La dinde de Licques : une volaille des Hauts-de-France appréciée de l’Élysée

Un article rédigé par Ezéchiel Ménétrier - RCF Hauts de France, le 21 décembre 2023  -  Modifié le 23 décembre 2023
3 questions à • RCF Hauts de France La dinde de Licques : une volaille du Nord à l'Elysée pour Noël

Cela fait 6 ans que la dinde de Licques est accueillie sur la table de l’Élysée pour Noël. Le chef cuisinier Fabrice Desvignes, s’appuie sur Licques Volaille et les 80 éleveurs partenaires de cette coopérative du Nord-Pas-de-Calais. Un coup de pouce pour ces producteurs alors qu’en France, une volaille sur deux est importée des pays de l’Est.
 

Dindes de Licques Photo : Jean-Claude Blanquart Dindes de Licques Photo : Jean-Claude Blanquart

La dinde de Licques ne manque pas de séduire le sommet de l’État. Cette volaille fermière du Pas-de-Calais, est au menu pour Noël depuis 6 ans.  « Licques est une région bocagère qui s’appuie sur la polyculture-élevage », déclare fièrement Carine Marchand Saint-Maxent, directrice de la coopérative Licques volaille. Les chefs cuisiniers de l’Élysée se sont tournés vers cette coopérative dans un seul but : aider les producteurs locaux. « On est une filière formée autour d’une coopérative de 80 éleveurs », annonce la directrice de Licques volaille. Il y a une volonté de défendre un savoir-faire et un territoire. En effectuant cette action l’Élysée met en valeur les éleveurs engagés. 


Une rude concurrence étrangère


Malgré ce soutien de l’Élysée, une volaille sur deux est importée des pays de l’Est de l’Europe.  La faute à des prix plus élevés en France. Selon l’ANVOL, l’association nationale interprofessionnelle de la volaille de chair, il y a une hausse des coûts de production inédite qui atteint plus de 45 à 50 % en deux ans, au deuxième semestre 2020 et 2022. Le prix de la volaille au kilo a augmenté, d’environ 1,5 euros. « Et nous n'avons pas les mêmes exigences en termes de qualité que dans les autres pays européen », ajoute Carine Marchand Saint-Maxent. Néanmoins, des dispositifs sont mis en place pour protéger les producteurs. Comme la loi EGAlim, adoptée le 18 octobre 202, elle est censée améliorer la rémunération des éleveurs.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don