Accueil
La corruption et les scandales dans la classe politique
Partager

La corruption et les scandales dans la classe politique

Un article rédigé par Frédéric Matriche - 1RCF Belgique, le 1 mars 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
En débat La corruption et les scandales dans la classe politique

La corruption et les scandales sont réguliers dans la classe politique. Et la liste est longue. Pourquoi nos politiciens sont-ils si régulièrement corrompus, que faut-il faire pour avoir des politiciens honnêtes et intègres ? Que faire pour avoir de la bonne gouvernance ?

©Pixabay ©Pixabay

Voici quelques exemples : Guy Spitaels-Guy Mathot-Guy Coeme-Willy Claes-Patrick Moriau dans l’affaire Agusta, Serge Kubla et l’affaire Duferco, la condamnation de Jean-Charles Luperto, Stéphane Moreau et Nethys, la condamnation d’Alain Mathot dans le dossier Intradel, Claude Despiegeleer condamné pour des affaires de détournement à Charleroi, Alain Van der Biest et l’assassinat d’André Cools, …

 

Identifier la nature des faits

 

Dans les affaires évoquées, il y a plusieurs natures d'infractions différentes. "L'éthique politique est une notion à géométrie variable", complète Jean Faniel, directeur général du CRISP (centre de recherche et d'informations socio-politique). Il y a le fait illégal d'une part, et les faits tolérés par la loi mais qui peuvent constituer aux yeux du grand public un fait répréhensible d'autre part. 

 

Pierre Verjans, politologue, voit dans la médiatisation de ces faits une réaction populaire forte. "Dans beaucoup de cas, les infractions pénales constituent souvent la fin d'une carrière", observe-t-il. Et dans les cas où des politiciens sont en première ligne, les réactions populaires à l'égard des concernés sont plus vives que dans d'autres domaines professionnels. 

 

Un parti est plus souvent dans la tourmente quand il est au pouvoir.

 

Insiste Pierre Verjans. Dans le cas des affaires wallonnes, des membres du Parti socialiste ont souvent été cités dans les affaires mentionnées, alors que ce parti est le premier parti de la région depuis de nombreuses années. 

 

Les recettes d'une bonne gouvernance

 

"Contrôle et transparence" sont deux éléments clefs pour Jean Faniel pour favoriser un climat politique sain dans le domaine de la gestion financière. "La plupart des représentants sont honnêtes", nous dit Pierre Verjans. "Le rapport aux hommes politiques doit donc se trouver dans la confiance et qui permet aux représentants de rendre des compte sur leur travail"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don