Accueil
Gilles Perret : "Quand on raconte l'histoire de nos voisins, nous racontons l'histoire du monde"
Partager

Gilles Perret : "Quand on raconte l'histoire de nos voisins, nous racontons l'histoire du monde"

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 16 janvier 2024  -  Modifié le 16 janvier 2024
Podcast Natif Gilles Perret : "l'histoire de nos voisins, c'est l'histoire du monde"

Le réalisateur était à Clermont-Ferrand ce lundi 15 janvier pour présenter en avant-première son dernier documentaire : "La ferme des Bertrand". Les Bertrand, ce sont ses voisins agriculteurs. Un film qui retrace une saga familiale en Haute-Savoie et qui aborde les sujets de société qui agitent l'agriculture moderne. Entretien.

Gilles Perret au micro de RCF en Auvergne Gilles Perret au micro de RCF en Auvergne

"Il faut d'abord dire que les personnes que je filme sont mes voisins !", nous dit le réalisateur en introduction. Une démarche peu commune qui a du sens pour ce cinéaste à la perspective sociale. "Quand on parle de nos voisins, nous parlons du monde, j'en suis convaincu !", ajoute le cinéaste.

Dans "La ferme des Bertrand", on reprend le fil du temps à plusieurs égards. D'abord, parce que c'est un film qui s'appuie sur le premier film du réalisateur en 1997. Mais il remonte encore plus loin, car la famille avait déjà été à l'écran en 1972. Depuis, le temps a passé, et les générations aussi.

Transmission et respect de la terre

 

Ce portrait intime nous montre notamment la 3ème génération qui est en train de reprendre l'exploitation. Des reprises qui amènent chacune leur histoire. "Il y a quelques détails où j'aurais peut-être fait différemment, mais il ne peut pas tout y avoir (sic)", dit dans un sourire André, l'un des frères fondateurs dans le film.

Comme un symbole de ces reprises familiales pas toujours faciles. Pour autant, Gilles Perret l'assure, elles se passent plutôt bien. Et cela est dû à une affaire qui tourne bien. La ferme se trouve dans la zone AOP Reblochon. "Je pense que l'on devrait étendre ces AOP un peu partout [...] Cela permet à des gens de vivre dignement de leur travail. Cela devrait être une finalité pour l'ensemble de l'humanité."

Vivre dignement, c'est aussi respecter la terre. Un amour que l'on ressent dans les paroles des Bertrand. "Nous voulons laisser une nature propre", dit l'un des fondateurs en 1997. Sans concertation des années plus tard, l'un des repreneurs renchérit en 2023 : "Nous ne sommes pas là pour abîmer."

Ce documentaire Gilles Perret l'a voulu loin du regard manichéen qui peut se poser sur l'agriculture comme il nous le répète hors micro. Il sera en salle le 31 janvier dans toute la France.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don