Accueil
Bretagne : 260 000 habitants de plus d'ici 2050 d'après l'Insee
Partager

Bretagne : 260 000 habitants de plus d'ici 2050 d'après l'Insee

RCF Côtes d'Armor, le 21 décembre 2023  -  Modifié le 21 décembre 2023

D’après l’Insee, la Bretagne devrait atteindre 3,64 millions d’habitants d’ici 2050. La part des plus de 85 ans pourrait aussi doubler dans la région.

 

La Bretagne pourrait gagner près de 260 000 habitants d'ici 2050 d'après l'Insee. Photo: 22612 La Bretagne pourrait gagner près de 260 000 habitants d'ici 2050 d'après l'Insee. Photo: 22612

À quoi va ressembler la population bretonne en 2050 ? C’est la réponse à laquelle tente de répondre l’Insee dans deux études publiées ce jeudi 21 décembre. Et les cinq scénarios réalisés sont formels : la Bretagne va voir sa population augmenter.

Si le contexte démographique actuel ne change pas, c'est-à-dire le nombre de naissances ou de décès, ainsi que le nombre d’installations, la Bretagne pourrait compter 3,64 millions d’habitants en 2050, selon l’institut de statistique.

Cela représente près de 260 000 nouveaux Bretons en 30 ans, soit 20 000 habitants de plus par an en moyenne. Et c’est beaucoup plus que dans le reste de la France métropolitaine : le rythme de croissance de la population est 3,5 fois plus élevé. 

À relativiser, cette évolution n’est pas la même partout : certaines communes pourraient perdre des habitants : à Carhaix, Guingamp, Loudéac ou encore Pontivy, par exemple. À l’inverse, les agglomérations bretonnes et le périurbain rennais, eux, resteraient dynamiques. 

 

Une population plus nombreuse, mais aussi plus âgée

Autre point, sur lequel tous les scénarios se rejoignent : la population bretonne va vieillir, surtout dans le sud de la région. Le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans devrait, par exemple, doubler entre 2021 et 2050. D’après l’Insee, ce phénomène est en partie dû à “la hausse de l’espérance de vie et à l’avancée en âge des générations du baby boom”.

Pour terminer, le nombre de jeunes de 18 à 24 ans devrait diminuer plus ou moins fortement, en fonction des scénarios. Des scénarios mis sur pied en fonction de l’ouverture ou non des frontières françaises, ou encore de l’adaptation de la région au réchauffement climatique. Ces critères qui auraient un impact sur le nombre de jeunes ou de Bretons en âge de travailler.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don