Voiture : la liberté à quel prix ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 25 octobre 2022  -  Modifié le 25 octobre 2022
Je pense donc j'agis La voiture : la liberté à quel prix ?
Partager

Chaque dernier mardi du mois dans Je pense donc j’agis, on revient sur l’actualité écologique. Ce mardi 25 octobre, trois intervenants étaient à l’antenne : Loup Espargilière, journaliste et fondateur de Vert, Lucile Schmid, vice-présidente et cofondatrice de La Fabrique écologique, et François Mandil, ancien chroniqueur à RCF et militant écologiste. Dans la quatrième et dernière partie de l’émission, ils décryptent notre rapport aux mobilités à l'heure d'un changement devenu nécessaire.

© S. Hermann / F. Richter de Pixabay © S. Hermann / F. Richter de Pixabay

Les Français "prisonniers d'un système"

 

La pénurie d'essence et la grève des raffineries ont mis en lumière les différentes problématique liées aux transports. La voiture s'impose comme un symbole de contradictions : "on se trouve dans un système où l'on n'a pas le choix", souligne Lucile Schmid. "On en avait déjà parlé en novembre 2018, avec les gilets jaunes, beaucoup disaient être prisonniers de leurs voitures." Le temps semble manquer pour transformer le modèle, d'autant que le gouvernement ne semble pas s'alarmer quant au problème des transports en commun en zones rurales. "On a l’impression que ça bégaie", souligne l'intervenante. Ainsi, si le blocage des raffineries s'apparente à "une prise d'otage pour les automobilistes, c'est aussi la question sociale qui nous saute à la figure". Les problématiques sont donc plurielles, et soulèvent la question de la justice et de l'équité.

 

François Mandil ajoute en effet que la voiture "résume et concentre l’ensemble des problèmes liés à la justice climatique, de l'aménagement à l'adaptation". Rien n'est fait pour les cyclistes, ce qui souligne l'incapacité du gouvernement à imaginer autre chose. Avec Loup Espargilière, ils pointent du doigt le temps que nous prennent les voitures. "Le nombre d'heures passées au travail pour rembourser l’outil qui nous y amène" est incohérent. Si on n’arrive pas à imaginer une autre organisation de la société, on "restera dans une approche technique qui ne donne pas envie", explique l'ancien chroniqueur. Loup rapporte qu'une voiture coûte environ 350€ par mois.

 

Et si l'on associe à ce mode de transport une image de liberté, ces chiffres viennent appuyer son côté contraignant. Il s'agit donc de repenser entièrement nos infrastructures et nos systèmes de transports en commun, et de mener une campagne d’éducation au vélo. Les ZFE (zones à faibles émissions) concentrent tous les défis, les maires demandent un soutien massif de l'État. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que %amount après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que %amount après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que %amount après déduction fiscale

Faire un don