Accueil
Ralentir pour (sur)vivre
Partager

Ralentir pour (sur)vivre

Un article rédigé par Amélie Gazeau - RCF,  -  Modifié le 4 novembre 2021

Dans notre monde, tout semble aller de plus en plus vite. Quelles sont les conséquences de cette course effrénée et comment ralentir ? C'est l'objet du dossier "L'urgence de ralentir" dans le dernier numéro du magazine Kaizen. Avec Anne Steiger, journaliste indépendante, Gilles Vernet, ancien trader et réalisateur du film "Tout s'accélère" et Jérôme Lèbre, philosophe.

Image par Robert Oertel de Pixabay Image par Robert Oertel de Pixabay

Ralentir : revenir à l'essentiel

 

Le magazine indépendant Kaizen explore les solutions écologiques et sociales. Il consacre un dossier spécial, actuellement en kiosque, sur le thème "L'urgence de ralentir". Ralentir est un besoin que l'on ressent pour la majorité d'entre nous, pourtant c'est également une peur. Comme-ci en ralentissant nous allions nous décrocher du monde, nous mettre à contre-courant, pire, rater des moments, des rencontres, des opportunités.

Pour Gilles Vernet, ancien trader, la prise de conscience et le besoin de ralentir s'est fait lors d'une confrontation à la mort d'un proche, pour Anne Steiger, c'est en vivant la maladie au quotidien. " C'est souvent face à des accidents de la vie qu'on s'aperçoit que cette course peut avoir un terme. Il y a un côté de fuite assez profonde dans cette société dans la course contre le temps. il y a un côté un peu de fuite et la confrontation à la mort vous remet face à cette réalité fondamentale et vous ramène à des valeurs essentielles" explique l'ancien trader dorénavant auteur. Selon lui, plutôt que d'en arriver à ces prises de conscience violentes, il est possible d'alterner les rythmes pour se régénerer psychologiquement et physiquement.

 

Les machines rythment le monde

 

"Est-ce que vraiment ce qui nous définit c'est la mobilité, c'est l'accélération ou c'est qu'une injonction à accélérer nous empêtre, nous immobilise ?" pose le philosophe Jerôme Lèbre. C'est l'impossibilité de ne pas pouvoir aller plus vite qui souvent nous frustre et nous donne l'impression de perdre du temps. Comme lorsqu'on attend dans une file d'attente. C'est le système global, industrialisé et mondialisé qui nous pousse à un mouvement permanent au rythme des machines. En effet, pour Jerôme Lèbre, "l'accélération concerne les machines pendant que nous nous sommes sur la touche".

 

Dans son film "Tout s'accélère", Gilles Vernet parle de "l'alliance infernale" qui est pour lui à la racine de tous nos maux. "C'est l'alliance entre la technologie et l'argent [...] il faut créer de l'argent pour pouvoir financer des usines qui vont leur rendre en augmentant la productivité des machines et à partir de là va s'engendrer une boucle. Ces machines nous entraînent aujourd'hui dans un rythme derrière lequel nous courrons tous." En ralentissant nous faisons du bien à nos vies et à la planète. Il n'y a plus qu'à éteindre nos portables et à aller marcher en forêt !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don