Accueil
Projet Azur : les éco-aventures de Philomène, Anaëlle et Solène
Partager

Projet Azur : les éco-aventures de Philomène, Anaëlle et Solène

Un article rédigé par Nina Pavan - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 28 février 2022  -  Modifié le 19 mars 2022

Anaëlle, Solène et Philomène ont décidé de faire de la lutte pour la protection de l'environnement une véritable aventure. Ces trois éco-aventurières parcourent les routes, les lacs et les rivages de France pour dépolluer la nature et sensibiliser la population. 

Anaëlle Marot, Philomène Le Lay et Solène Chevreuil ©Projet Azur Anaëlle Marot, Philomène Le Lay et Solène Chevreuil ©Projet Azur

Engagées, rigolardes, déterminées, ces trois éco-aventurières se sont bien trouvées. L'idée originale est venue d'Anaëlle Marot, qui, en 2020 se lance dans un périple en kayak, et vélo, long de mille kilomètres. 

 

Sur son chemin, elle ramasse trois tonnes de déchets. Et le Projet Azur, est né. Les deux années qui suivent voient arriver Solène, puis Philomène, qui décident à leur tour de s'engager. 

 

Solène d'abord, qui en 2021, pagaye sur 750 kilomètres, pédale sur 1200 kilomètres et marche encore 130 kilomètres. Plusieurs mairies s'investissent à ses côtés, des centaines de citoyens viennent à sa rencontre, et surtout, elle ramasse 800 kilos de déchets. 

 

La dernière arrivée, c'est Philomène. Elle pars le 5 mars prochain pour sa première éco-aventure. Elle a voulu apporter sa touche personnelle. Alors, puisqu'elle est illustratrice, elle veut réaliser une fresque, avec tous les citoyens qui viendront l'aider, de la longueur de son périple. 

 

Et vous pourrez la suivre depuis la page Facebook du Projet Azur

 

Le sport pour fédérer

 

Quitte à dépolluer et se confronter à la dure réalité de la pollution, autant le faire en se lançant un défi personnel, en faisant la promotion de belles valeurs, et en proposant des activités ludiques, à ceux et celles qui se joignent à l'aventure.

 

Lorsqu'elles partent en mer, les éco-aventurières regroupent les clubs nautiques. Quand elles partent à vélo, les clubs de cyclisme, ainsi de suite. Toutes les bonnes volontés sont bonnes à prendre et "plus on est de fous, plus on rit" n'aura sûrement jamais été aussi bien incarné. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don