Accueil
"Pour un sourire d'enfant": 25 ans au service des enfants pauvres du Cambodge
Partager

"Pour un sourire d'enfant": 25 ans au service des enfants pauvres du Cambodge

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 23 décembre 2021  -  Modifié le 23 décembre 2021
Au cœur de la cité "Pour un sourire d'enfant": 25 ans au service des enfants pauvres du Cambodge

“Aidez nous à faire marcher cette machine à détruire la misère qu’est PSE!”

Voici l’appel lancé par Marie-France des Pallières qui créa avec son mari, il y a 25 ans l'association “pour un sourire d’enfant”, avec pour objectif de sortir de la misère les enfants pauvres du Cambodge, dans un pays à l’époque sorti exsangue d’un guerre civile opposant le royaume aux tortionnaires khmers rouges.

A l’occasion de son passage à Marseille, Marie-France des Pallières nous parle de son engagement au cœur de PSE.

c/Dialogue RCF c/Dialogue RCF

C’est un peu par hasard que Marie-France Des Pallières et son mari Christian arrivent au Cambodge au début des années 1990. Ils ont déjà traversé de nombreux pays comme le Maroc, l’Inde, l'Afghanistan ou encore la Chine. Christian s’est vu proposé de rejoindre l’association SIPAR pour aider à reconstruire l’enseignement primaire totalement détruit par les Khmers Rouges. 

Le couple des Pallières découvre alors un pays ravagé où tout est démoli, la société, sa structure, ses valeurs.

La désolation atteint son paroxysme quand ils découvrent les petits chiffonniers de la décharge de Phnom Penh.

Marie-France se souvient avec émotion de ces enfants qui vivaient et mangeaient dans ce tas d’immondices. “C’était épouvantable, confie-t-elle, on s’est dit qu’on ne pouvait pas laisser faire ça!”.

Profondément marqués par cette décharge, Christian et Marie-France décident qu’ils passeront leur retraite à essayer de redonner le sourire à  ces enfants meurtris. C’est ainsi que naît l’association “pour un sourire d’enfant” en 1996.

Au début, ils distribuaient quelques repas à ces enfants, puis petit à petit vient l’idée de construire une école.

Avec l’aide de quelques amis restés en France, ils achètent un terrain et la première école de PSE voit le jour. Un programme de rattrapage scolaire est mis en place pour aider ces enfants longtemps déscolarisés.

Mais l’action de PSE ne s’arrête pas là!

Le couple Des Pallières réalise qu’une fois leur scolarisation terminée, certains enfants retournent sur la décharge faute d’avoir trouvé un emploi stable.

L’association se démène alors pour pallier ce manque d’avenir professionnel. En 2002 est créé l’institut de formation professionnelle pour aider à une intégration professionnelle et sociale plus rapide et durable.

Des formations dans les domaines de l’hôtellerie et du tourisme, de la gestion et de la vente, des métiers techniques et dans celui de l'audiovisuel sont alors proposées.

Près d’un quart de siècle après sa création, PSE aide actuellement 6500 enfants.

Mais pour Marie-France Des Pallières, le travail n’est pas fini et trop nombreux sont encore ceux qui restent au bord des routes dans un état de grande misère… 

Alors elle poursuit sans relâche l’action de l’association, désormais seule, depuis le décès de son mari en 2016.

Quand elle regarde toutes ces années, elle n’imaginait une telle histoire et c’est avec beaucoup de tendresse et d’admiration, qu’elle observe ces enfants passés par PSE: “quand on voit d’où ils sont partis et là où ils arrivent, c’est formidable!”.

Pour Marie-France Des Pallières, tout part de l'éducation, socle capital et fondamental de toute édification humaine.

Tous les renseignements sont à retrouver sur le site de l’association PSE

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Au Cœur de la Cité votre magazine de société sur Dialogue RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Au cœur de la cité

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don