Accueil
Les Petits Frères des pauvres fêtent leurs 75 ans
Partager

Les Petits Frères des pauvres fêtent leurs 75 ans

Un article rédigé par Claire Granger - RCF,  -  Modifié le 16 avril 2021
La chronique des Petits Frères des Pauvres 75 ans de lutte contre l’isolement des aînés
Claire Granger revient sur les 75 ans d'engagement des Petits Frères des Pauvres, de lutte contre l’isolement des personnes âgées. Un combat qui perdure.
DR DR

Lundi 19 avril, les Petits Frères des Pauvres auront 75 ans. 75 ans de mobilisation pour rejoindre les personnes âgées grâce à la volonté d’Armand Marquiset qui a consacré une grande partie de sa vie à "servir les Pauvres". Les pauvres en 1946, c’étaient les vieillards selon le vocabulaire de l’époque. Beaucoup avaient tout perdu pendant la guerre, les retraites et l’action sociale en direction des personnes âgées n’existaient pas. 

Il était sacrément avant-gardiste notre fondateur, car – bien avant que l’on parle d’intergénérationnel - il avait décidé de s’appuyer sur l’engagement de jeunes pour maintenir le lien avec les plus âgés et leur apporter non seulement le nécessaire (des repas chauds et du charbon) mais aussi ce que l’on pourrait qualifier de superflu (du temps passé ensemble et des fleurs) ! 

Et les actions menées dès les débuts de l’association sont toujours d’actualité : que ce soient les visites régulières là où vivent les personnes ou les repas de Noël ou les vacances. Tout ce qui vise à adoucir le dernier quart de la vie est toujours au cœur des missions de notre association en 2021. 

La singularité des Petits Frères des Pauvres, c’est aussi la promesse que nous faisons aux personnes : celle d’être à leurs côtés jusqu’à la fin de leur vie si elles le souhaitent. Au fil des rencontres, comme le rappelle notre charte, nous tentons de "privilégier la qualité de la relation qui permet tout autant de partager épreuves et joies, que de chercher ensemble des solutions aux problèmes rencontrés". 

En 75 ans, les actions des Petits Frères des Pauvres ont bien entendu évolué au fil du temps et ce n’est pas fini : elles continueront à évoluer. 

Dans les années 70, quand les promoteurs immobiliers ont racheté des immeubles de centre ville vétustes dans lesquels vivaient des personnes âgées précaires, nous avons créé la fondation bersabée pour le logement des personnes âgées afin de permettre à ceux que nous nommions alors "nos vieux amis" de rester dans leurs quartiers et d’échapper à la relégation dans les hospices de banlieue.

Dans les années 80, nous avons décidé d’accompagner des personnes en grande précarité de plus de 50 ans qui étaient "vieux avant d’être vieux" du fait de leurs conditions de vie si difficiles, et nous nous sommes engagés dans le bénévolat d’accompagnement au sein des unités de soins palliatifs pour accompagner les personnes jusqu’à la fin de leurs vies.  

Et puis nous sommes aussi pionniers dans la création de solutions d’habitat dits alternatifs. Nous et nous alertons régulièrement sur les conditions de vie des aînés les plus vulnérables : dans les années 70 pour alerter sur les conditions de vie dans les hospices et il y a deux semaines en sortant un nouveau rapport sur les impacts de la crise sanitaire. 

L’isolement des personnes âgées vulnérables est croissant, c’est bien pour cela que nous continuerons à militer pour une société plus inclusive et fraternelle et à demander une meilleure prise en charge du Grand Âge. 75 ans après la création des Petits Frères des Pauvres, notre énergie est intacte.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don