Accueil
Jeux Olympiques 2024 : comment mêler sport et environnement
Partager

Jeux Olympiques 2024 : comment mêler sport et environnement

Un article rédigé par Céleste Couvreur / Anne Henry - RCF Hauts de France, le 9 janvier 2024  -  Modifié le 9 janvier 2024
Commune planète • RCF Hauts de France Louis Noël vise les JO 2024, sans oublier l'écologie

Le rendez-vous mondial arrive à grand pas et la question environnementale se pose. Comment préserver notre planète durant un évènement censé accueillir presque 16 millions de touristes ? Regard de Louis Noël, 8ème champion mondial en Para triathlon et ingénieur en environnement.

Louis Noël, juste avant la reprise des entraînements en vue des JO 2024 Crédit Anne Henry RCF Hauts de France Louis Noël, juste avant la reprise des entraînements en vue des JO 2024 Crédit Anne Henry RCF Hauts de France

750 m à la nage, 20 km à vélo et 5 km de course à pied en moins de 55 mn, voilà l’objectif de Louis Noël, né sans jambe, pour tenter de se qualifier aux Jeux Paralympiques de Paris 2024. Mais notre sportif de haut niveau a une deuxième activité, comme ingénieur environnement pour la SNCF. Grâce au dispositif mis en place par le gouvernement, il peut combiner sa passion sportive tout en restant actif dans la vie professionnelle.

Au sein de son entreprise, il travaille sur la politique environnementale de sa société et calcule son  bilan carbone. Il a aussi instauré le principe des actions colibris, qui consistent à mettre en place des initiatives simples mais qui ont du sens, tel qu’utiliser une tasse au lieu d’un verre jetable ou prendre une gourde plutôt qu’une bouteille en plastique.   


L’impact climatique des Jeux Olympiques
Cette année, les JO de Paris se veulent être un évènement sobre en bilan carbone : baisse de 50 % des gaz à effet de serre et des compensations supérieures aux émissions. Beaucoup d’efforts sont réalisés, pour montrer au monde entier que la France est un pays écoresponsable, notamment au niveau des transports, avec des taxis hybrides ou électriques et le  développement du trafic ferroviaire, dans une démarche de décarbonation des transports. Mais est-ce efficace ? Pour Louis Noël,

c’est un gros évènement et c’est important qu’une telle structure s’engage avec des objectifs forts. C’est bien d’y aller à fond et c’est une expérience intéressante à suivre. 

=> Retrouvez ci-dessus l'intégralité de l'interview de Louis Noël dans le podcast " Louis Noël vise les JO 2024, sans oublier l'écologie"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don