Accueil
FNE : Un demi-siècle grandeur nature en Haute-Savoie
Partager

FNE : Un demi-siècle grandeur nature en Haute-Savoie

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 8 février 2024  -  Modifié le 9 février 2024
Commune Planète France Nature Environnement : 50 ans d'écologie en Haute-Savoie

En 2024, l'association France Nature Environnement fête ses 50 ans de présence sur le territoire de la Haute-Savoie. Un demi-siècle durant lequel les salariés comme les bénévoles ont vu l’attachement à la cause environnementale évoluer.

La Clusaz où FNE et d'autres associations ont mis fin à un projet de retenue collinaire -  © Canva La Clusaz où FNE et d'autres associations ont mis fin à un projet de retenue collinaire - © Canva

Une association “d’extraterrestres”

 

En 1974, cinq associations environnementalistes de Haute-Savoie rassemblent leurs forces et créent la FRAPNA : la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature qui deviendra, par la suite, FNE AURA.
À l’époque, la protection de l’environnement faisait encore sourire, mais l’évolution climatique a poussé de nombreux citoyens à repenser leur façon d’investir le monde : aujourd'hui FNE Haute-Savoie compte 30 000 adhérents directs et indirects. “Il y a encore une dizaine d’années, on était un peu des extraterrestres, on se moquait un petit peu de nous” sourit Anne Lassman-Trappier, la présidente de l’association haut-savoyarde. “Aujourd’hui, on est pris en compte, on est dans l’air du temps, le réchauffement climatique est maintenant visible, il y a beaucoup d’éco-anxiétés. Et même au niveau des élus, ils voient que la justice nous donne de plus en plus raison”.

Les procès pour dernier rempart

 

Parce que l’histoire de France Nature Environnement s’écrit aussi dans les tribunaux. “Quand on n'a pas réussi à être entendu, notre axe, c’est défendre, c’est la mobilisation citoyenne et les actions en justice” rappelle Anne Lassman-Trappier. Une méthode qui parfois dérange, mais a permis à l’association d’obtenir l’abandon de projets d’ampleur en Haute-Savoie. “Sur les victoires emblématiques, on en a quand même une qui majeure : c’est qu’on a évité tout un projet d’aménagement du Salève” se souvient la présidente. À l’issue d’une longue mobilisation, la justice a donné raison à l’association qui se battait contre la construction de golf, de commerces et d’hôtels. En lieu et place, se trouvent aujourd’hui 13 zones de protection.

Vidéo réalisée par FNE Haute-Savoie lors de la lutte contre la retenue collinaire de la Clusaz (septembre 2021)

Plus récemment, FNE et d’autres associations locales ont mis fin au projet de construction d’une retenue collinaire à la Clusaz destinée à la fabrication de neige artificielle. “C’est d’abord une forêt qui abrite des espèces protégées, c’est aussi une zone humide très importante” explique Nina Gouze, la directrice de la structure. “Il faut savoir réinventer nos modèles si on veut pouvoir construire un avenir durable”.
À ces grandes victoires, il convient d’ajouter d’autres petits pas obtenus par l’association grâce aux discussions entamées avec les élus locaux sur l’usage des pesticides ou encore la baisse de l’éclairage public.

Miser sur les entreprises

 

Aujourd’hui France Nature Environnement bascule dans une nouvelle ère. Dans nos montagnes, le dérèglement climatique avance au pas de course. Le marathon, s’est changé un sprint. Un sprint dans lequel l’association compte bien embarquer les entreprises du territoire.

“Je reste persuadée qu’elles ont une capacité à bouger et à influer le marché et les évolutions sociales qui est très importante” explique la directrice de FNE Haute-Savoie. “Elles ont la possibilité d’agir avec moins de freins que les pouvoirs publics”. L’association espère donc dans les prochaines années pouvoir avancer avec les sociétés locales comme alliés, porte-voix de leurs actions et des mutations à engager.

 

L’actu en bref

  • Les vacances commencent ! Dans les Bauges, le Parc Naturel Régional travaille à un schéma de cohérence pour permettre à l’homme et à l’animal de cohabiter dans un milieu sensible.
  • Le mois de février est placé sous le signe de la protection des zones humides, des écosystèmes rares, menacés, mais qui possèdent de super pouvoirs ! 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don