"Duo for a job" : accompagner les jeunes vers l'emploi par le mentorat

Marine Samzun - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 04/05/2022 à 09:36
 -  Modifié le 05/05/2022 à 10:00
Marseille
Écouter
"Duo for a job" : accompagner les jeunes vers l'emploi par le mentorat

Créée en 2016 et implantée depuis quelques mois à Marseille, l'association "Duo for a job" propose de constituer des binômes entre des jeunes issus de l'immigration en recherche d'emploi et des mentors expérimentés de plus de 50 ans. 

Fatoumata Baba, directrice de l'antenne marseillaise et Pascale Lockmann, mentor à "Duo for a job" Fatoumata Baba, directrice de l'antenne marseillaise et Pascale Lockmann, mentor à "Duo for a job"

L'un cherche un emploi, l'autre peut l'y aider : c'est à la croisée de ces chemins que s'est positionnée l'association Duo for a job. Lancée en 2016 à Paris, Lille, mais aussi en Belgique et aux Pays-Bas, l'association s'est récemment implantée dans la cité Phocéenne. 

 

"Nous partons d'un double constat", explique Fatoumata Baba, directrice de l'antenne marseillaise, "un taux de chômage élevé pour les jeunes issus de l'immigration et une envie de transmettre et de se rendre utile pour les plus de 50 ans". Selon la directrice, l'objectif est triple : "promouvoir l'égalité des chances dans l'accès à l'emploi, agir sur le vieillissement actif et favoriser la cohésion sociale et le vivre-ensemble". 

 

Un parcours d'accompagnement sur six mois pour trouver une "solution positive"

 

Un programme de mentorat a ainsi été créé par l'association. Objectif : créer des binômes en fonction des secteurs de recherche et du parcours des mentors et des mentorés. Pendant six mois, chaque binôme se rencontre ainsi de manière hebdomadaire afin de faire le point sur l'avancée de la recherche d'emploi du mentoré. Au final : 3 jeunes sur 4 trouvent "une solution positive"(travail de plus de 3 mois, stage, CDD ou formation) à l'issue du parcours, selon la directrice.

 

Pour Pascale, mentor, fraîchement retraitée cet engagement lui permet de "rester au coeur de la société à l'âge de la retraite, c'est important", confie-t-elle. La directrice souligne qu'après un premier accompagnement, 9 mentors sur 10 renouvellent leur expérience, une perspective qu'envisage déjà Pascale à l'issue de ce premier engagement.

Cet article vous a plu ?