Accueil
Dans les Monts d’Arrée, les paysans de demain passent du rêve à la réalité
Partager

Dans les Monts d’Arrée, les paysans de demain passent du rêve à la réalité

Un article rédigé par Ronan Le Coz - RCF Finistère,  -  Modifié le 17 décembre 2021
Magazine Deux futurs agriculteurs testent leur projet à Menez Meur à Hanvec

Cette structure aide des futurs agriculteurs dans leur installation. Des profils en reconversions professionnelles, sur des petits projets avec transformation à la ferme et vente en circuit court.

Sandrine Le Pinsec devant ses brebis de race Landes de Bretagne - ©Ronan Le Coz Sandrine Le Pinsec devant ses brebis de race Landes de Bretagne - ©Ronan Le Coz

Le monde agricole compte aujourd’hui une installation pour trois départs, et 30 % des installations viennent de personnes qui ne sont pas issues du monde agricole ! Les risques d’échouer sont donc plus grands. Dans le Finistère, au cœur des Monts d’Arrée, le site de Menez Meur, géré par le Parc naturel régional d’Armorique, accueille depuis septembre 2020 un espace-test agricole dédié à l’élevage. Cette structure aide des nouveaux porteurs de projets dans leur installation pendant trois ans maximum, en particulier des profils en reconversions professionnelles, sur des petits projets avec transformation à la ferme et vente en circuit court. Il n’existe que six espaces-test dédié à l’élevage en France !

Conforter un système

Sans l’espace-test de Menez Meur, Sandrine Le Pinsec se serait lancé dans son projet d’élevage ovin avec plus d’appréhension. Elle travaille aujourd’hui avec plus d’une centaine de brebis de race Landes de Bretagne et commercialise des caissettes de viande d’agneau. « C’est un bon tremplin pour passer le pas et pouvoir se tester grandeur nature sans avoir une épée de Damoclès sur des investissements à faire tout de suite, passer par la banque, etc. Ces trois années sur l’espace-test nous permettent de conforter notre système ou de le remettre en question. »


Pour Sandrine Le Pinsec, les premières étapes seront l’agnelage, puis la commercialisation en vente directe, et enfin trouver du foncier pour s’installer de façon pérenne. Solène Larzul est la coordinatrice de cet espace-test : « Cela leur permet de tester leur projet en grandeur réelle et de manière assez autonome et responsable, sur une durée limitée, et dans un cadre qui limite la prise de risques. »

Comme un incubateur de start-up

C’est un peu le modèle des incubateurs de start-up mais pour le monde agricole, confirme Arnaud Dispagne. Lui s’est lancé dans un élevage de poules pondeuses. « Il y a certains investissements que j’ai dû faire, comme le bâtiment et le cheptel. Par contre, le tracteur est celui de l’espace-test, le terrain aussi je n’ai pas eu à l’acheter… Je vais sûrement passer par un prêt, après, pour avoir une ferme complète avec une maison et des hangars, mais cela me donnera aussi plus d’assise pour négocier mon prêt ! Parce que je pourrais dire : je vous présente tel résultat et je sais de quoi je parle. Pour savoir, par exemple, combien de bottes de foin je vais manger en un an, à moins d’essayer, je ne saurais pas dire... » Arnaud Dispagne porte également un projet de production de miel, avec des abeilles noires d’Ouessant.

A noter : l’espace-test agricole du Parc naturel régional d’Armorique encourage en plus les projets qui sont montés avec des races rustiques locales, comme les abeilles noires d’Ouessant d'Arnaud Dispagne ou les brebis Landes de Bretagne de Sophie Le Pinsec. Peut-être que d'autres agriculteurs pourront se lancer plus tard sur du porc blanc de l'ouest, des chèvres des fossés, ou encore des petites vaches pie noire ou froment du Léon !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don