Accueil
Bretagne : une trentaine de clubs Cigale prêts à soutenir des projets locaux
Partager

Bretagne : une trentaine de clubs Cigale prêts à soutenir des projets locaux

Un article rédigé par Julie Rolland - RCF Côtes d'Armor,  -  Modifié le 8 novembre 2021
GRAND INVITE REGIONAL Jean-Marie Plantard : "les clubs Cigales servent à amorcer le démarrage de projets"

Les clubs d'investisseurs pour une gestion alternative et locale de l'épargne solidaire existe depuis 1985 en Bretagne. Leur créneau : la finance solidaire pour le territoire.

Jean-Marie PLANTARD coordinateur régionale Les Cigales de Bretagne. ©Xavier Jean Jean-Marie PLANTARD coordinateur régionale Les Cigales de Bretagne. ©Xavier Jean

Ils sont aujourd’hui surtout concentrés autour de Rennes mais essaiment aussi ailleurs en Bretagne. Les clubs Cigale (https://www.cigales-bretagne.org/ ), c’est un maillon, une facette de l’économie sociale et solidaire. Pourquoi ? Selon Jean-Marie Plantard, coordinateur régionale des Cigales, c’est parce que ses membres « utilisent leurs propres épargnes pour financer des projets ». Mais pas n’importe quelles initiatives : on parle là du « développement du territoire par le territoire et pour le territoire ».

Des motivations différentes

A l’intérieur des clubs Cigale, monsieur et madame tout le monde. Certains sont attirés par une approche plus « philosophique » : utiliser son épargne ailleurs que dans une banque.

D’autres y viennent par intérêt pour un sujet particulier. C’est un club Cigale qui a fait aboutir le projet éolien citoyen Bégawatts, le premier du genre en France. Autre exemple, dans le Mené, huit nouveaux clubs se sont constitués fin 2019 pour financer une nouvelle tranche de travaux d’un parc éolien.

Un levier pour aller chercher d'autres fonds

En moyenne, chaque personne au sein du club, met environ 30 euros par mois, « des financements modestes », lance Jean-Marie Plantard. Autre chiffre, quand un club finance un projet, il y investit en moyenne 3 000 euros. Cela vient «  abonder les fonds propres de la société pour lui permettre de grossir et d’aller chercher plus facilement des financements ailleurs et notamment des financements bancaires », détaille le coordinateur régional des Cigales.

Entrer dans un club Cigale, c’est aussi avoir en tête que l’investissement induit « une rentabilité limitée ». A l’avenir, l’association tient à travailler davantage dans le financement de projets agricoles « durables et pérennes » allant d’activités aux champs jusqu’à la commercialisation.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don