Accueil
Avec "3e manche", l’upcycling savoyard a plus d’un tour dans son sac
Partager

Avec "3e manche", l’upcycling savoyard a plus d’un tour dans son sac

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 4 janvier 2024  -  Modifié le 8 janvier 2024
Commune Planète Les tenues de ski ont droit à une 2ème vie grâce à "3e manche" !

Tous les 2 ans, les 20 000 moniteurs de ski de France changent leurs tenues rouges. Mais jusque-là, rien n'existait pour les recycler ! Depuis 2022, à Albiez, Zoé Pellicier en fait des sacs, des pochettes ou des accessoires de décoration.

Depuis 2022, près de 400 tenues de ski ont été réutilisées - © 3e manche Depuis 2022, près de 400 tenues de ski ont été réutilisées - © 3e manche

Un recyclage quasiment total !

 

Quand après deux saisons comme monitrice de ski, Zoé Pellicier doit changer de combinaison. Une question reste en suspens : “Et l’ancienne, qu’est ce que j’en fais ?”
Impossible de la vendre ou de la donner:  il s’agit d’une tenue d'entreprise et rien n’existe pour la recycler à proximité. “Il y avait une option" explique la jeune femme. “C'était de l’envoyer à l’étranger, mais sans avoir la garantie qu’elle ne finirait pas dans une décharge à ciel ouvert”.

Jusque-là, la plupart des moniteurs devaient jeter leurs tenues, les plus sentimentaux les mettaient au grenier

Alors qu’elle termine tout juste un master en développement durable en Allemagne, Zoé Pellicier se retrousse les manches et décide de suivre l’adage qui veut que nous ne soyons jamais aussi bien servis que par nous-même !
Avec l’aide de sa grand-mère, elle imagine des patrons, tente de premières expériences, avant de lancer sa marque : 3e manche.

Le tissu extérieur, la doublure, la garniture… Tout est réutilisé ! Seules des sangles neuves, en coton, sont ajoutées aux sacs pour plus de confort. Aujourd’hui près 400 tenues ont déjà été upcyclées et d’autres arrivent, en provenance des 10 ESF de Savoie partenaires de l’entreprise. Et face à la quantité de travail, Zoé Pellicier délègue à des entreprises en réinsertion, pour ajouter un volet social à son activité écologique.

 

Avec sa marque, Zoé Pélissier fabrique des bananes - © 3e manche Avec sa marque, Zoé Pélissier fabrique des bananes - © 3e manche

Des textiles techniques extrêmement polluants

 

Si la fabrication de la plupart des tissus coûte cher à la planète, certains textiles aux propriétés bien spécifiques, ont un impact encore plus important que les autres : comme... ceux des tenues de ski !
Pour obtenir une matière à la fois étanche et respirable (comme le Gore-Tex) les usines de fabrication utilisent des PFC, des composants perfluorés. Ces molécules chimiques, extrêmement volatiles, se retrouvent dans l’air lors de la fabrication et de la destruction du vêtement. Le recycler, c’est donc éviter de rejeter ces substances à l’impact dramatique sur la santé et la planète.

“Nous réutilisons les textiles tels qu’ils sont” explique Zoé Pellicier. “Il n’y a pas de traitement du tissu, il est simplement lavé avant d’être décousu, puis transformé en accessoires”.

 

L’actu en bref

  • Le tri des biodéchets est obligatoire depuis le 1er janvier, mais dans les faits… Tout n’est pas prêt !
  • Les militants écologistes poursuivent leur lutte contre les “Jeux olympiques Alpes 2030”. Ils manifestent ce samedi partout en France.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don