Accueil
Cinéma : "Vivants" d'Alix Delaporte, une immersion au coeur du journalisme d'investigation
Partager

Cinéma : "Vivants" d'Alix Delaporte, une immersion au coeur du journalisme d'investigation

Un article rédigé par Alix Berteloot - RCF, le 14 février 2024  -  Modifié le 15 février 2024
Midi Lorraine, les entretiens Cinéma : "Vivants" d'Alix Delaporte, une immersion au cœur du journalisme d'investigation

Présenté hors compétition à la Mostra de Venise en 2023, Vivants sort en salle ce mercredi 14 février. Ce film plonge le spectateur dans la réalité mouvementée d'une rédaction de journalisme d'investigation. À l'occasion de sa projection en avant-première au cinéma le Caméo de Nancy, RCF a pu s'entretenir avec sa réalisatrice, Alix Delaporte, et l'actrice Alice Isaaz. 

Au casting : Alice Isaaz, Roschdy Zem, Vincent Elbaz,  Pascale Arbillot, Pierre Lottin, Jean-Charles Clichet Au casting : Alice Isaaz, Roschdy Zem, Vincent Elbaz, Pascale Arbillot, Pierre Lottin, Jean-Charles Clichet

Le film Vivants révèle les affres et les joies d’une équipe de journalistes qui réalise des reportages télévisés depuis quinze ans. Dans le tumulte de cette rédaction débarque Gabrielle, interprétée par Alice Isaaz (Un moment d’égarement et la série 66-5), une jeune caméraman en quête d’un stage. Le rédacteur en chef de l'émission, Vincent (joué par Roschdy Zem), décide de lui donner sa chance. Pleine de fougue, Gabrielle tente alors de faire sa place dans un milieu en pleine mutation.

Pour ce troisième long métrage, la réalisatrice Alix Delaporte s’engouffre dans un métier qu’elle a connu en début de carrière : celui de reporter. “J’ai démarré dans une agence de presse qui s'appelle Capa, indique la cinéaste. J’y suis restée un an et demi, j’ai appris à filmer, et après je suis partie vers le cinéma”. 

Coupes budgétaires, contraintes de l’audimat : le quotidien d'une rédaction 

Pourquoi alors décidé d’y revenir dans ce film ? “Peut-être parce que je trouve que la profession est un peu malmenée, que remonte une petite colère qui vient de très loin (...), et que j’ai l'envie d'un peu défendre ce métier”, raconte la réalisatrice d'Angèle et Tony (2010).

Au fil de l’histoire, ce métier passion conduit les journalistes, d’un élevage de lapin à un défilé de la fashion week. À l'affût et sous pression, il leur faut faire face aux coupes budgétaires décidées par la direction et aux contraintes de l’audimat, tout en répondant à l’impératif de tourner des images.


Des collègues devenus “une bande de potes

Un lien unique les fait tenir. “Ce sont plus que des collègues", explique l’actrice Alice Isaaz. "Ils donnent tellement pour leur profession qu’ils en deviennent comme une deuxième famille.” “Dans tous les métiers passion, il y a quelque chose de très exaltant, un besoin de se retrouver dans des choses plus quotidiennes”, ajoute Alix Delaporte. 

Réunis autour de la machine à café ou d’une bière, cette “bande de potes” sait se relâcher et offrir des scènes de vie mémorables. “Quand ces gens-là partent, ils ont besoin d'un sas où ils se retrouvent, analyse la réalisatrice. Ce sas de décompression est assez intéressant à filmer, puisque c'est là où se nouent les liens, c'est là où il y a l'intime.

La narration du film est basée sur le regard que porte Gabrielle à la profession. “J’ai aimé (l’)incarner et montrer qu'il faut s'accrocher, que lorsque l’on a la passion et que l’on est déterminé, cela vaut le coup”, précise Alice Isaaz. Dans ce film choral, son personnage va peu à peu réussir à s’immiscer au sein d’un groupe de reporters qui ont le journalisme chevillé au corps, pour le meilleur et parfois pour le pire. 

Vivants, d'Alix Delaporte, 1h23, le 14 février au cinéma

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Midi Lorraine, votre rendez-vous quotidien sur RCF en Lorraine
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Midi Lorraine, les entretiens

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don