Accueil
"Sortie cinéma : "L'ombre d'un mensonge", de Bouli Lanners
Partager

"Sortie cinéma : "L'ombre d'un mensonge", de Bouli Lanners

Un article rédigé par Valérie de Marnhac - RCF, le 23 mars 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023

Valérie de Marnhac présente aujourd'hui un film romantique, "L'ombre d'un mensonge", réalisé par Bouli Lanners. Si son nom ne vous dit rien, son visage vous est forcément familier. Avec sa tête de vieux biker, avec sa barbe et ses tatouages. Il a un air doux et gentil de nounours un peu mélancolique. C’est lui qui joue le chef des urgences dans la 2ème saison de la série Hippocrate sur Canal+.

 

L'ombre d'un mensonge - Bouli Lanners L'ombre d'un mensonge - Bouli Lanners

Bouli Lanners se lance dans sa première histoire d’amour au cinéma. Une vraie et belle romance entre deux quinquas, sur une île perdue. Ça se passe sur l’île de Lewis tout au nord de l’Ecosse, un pays de terres sauvages, battus par les vents mais baigné par une lumière magnifique. Il y a un côté "bout du monde", avec une ambiance à la "Emily Brontë".

 

C’est très étonnant. Il s'agit d'une île à la culture gaélique aussi austère et rude que son climat. Elle est habitée par une petite communauté presbytérienne qui a gardé des traditions d’une autre époque. notamment l’habit du dimanche, les femmes mettent un chapeau pour aller à la messe. C’est une des scènes du début du film qui donne son ton à l’histoire.



L'histoire, c'est celle de Phil, un étranger venu travailler sur cette île, qui se réveille amnésique à la suite d'un AVC. Il a tout oublié à son retour de l’hôpital, Millie s’occupe de lui, elle lui apprend qu’il travaillait pour son père, Angus, un vieux fermier autocrate, et elle lui révèle qu’ils étaient amants en secret.

 

Commence alors (ou recommence) une relation amoureuse entre eux deux, Juste dans le plaisir du moment présent et de la redécouverte de l’autre. C’est très doux, très tendre, très sensible. Il y a un fond de suspense puisqu’on ne connait pas la vérité sur ce passé. Il y a qqs mystères qui planent, un chien qu’il retrouve dans sa maison et que personne ne connait. On comprend qu’il a laissé derrière lui une famille, un frère.

 

L'essentiel du récit

Il a vraiment voulu écrire sur le couple, sur ce que peut être l’amour à 50 ans, sur un personnage féminin, Millie, jouée par Michelle Fairley (la méchante Catelyn Stark dans "Games of Thrones") qui incarne ici une belle femme, assez froide, qui peine à vivre dans cette petite société fermée et rigide, et qui va s’ouvrir à l’amour.

 

Un questionnement spirituel

Comme acteur on l’a beaucoup vu aux côtés de ses compatriotes, avec Benoit Poelvoerde ou avec le duo Kervern et Delépine dont il partage le gout pour l’absurde. C’est un fidèle de leurs comédies déjantées. La dernière c’est "Effacer l'historique" où il jouait …le rôle de Dieu ! Il a joué récemment dans Adieu les cons, de Dupontel (il incarne le médecin de Suze/Virginie Effira). 

 

Dans ses interviews, il se dit très travaillé par la question de la foi, même si pour lui la religion telle qu’elle est pratiquée n’est pas toujours le moyen le plus direct pour se rapprocher du divin. Il aime profondément la nature, c’est aussi un humaniste, il avait envie avec ce 5ème long-métrage de revenir à l’essentiel de la vie et de nous faire connaitre ce lieu qu’il aime (il a la carte de l’Ecosse tatouée sur le bras.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission La chronique Cinéma © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
La Chronique Cinéma

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don