Accueil
​Soldes d’hiver : l’heure du bilan
Partager

​Soldes d’hiver : l’heure du bilan

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Rallongés de deux semaines, le bilan est mitigé pour les soldes d’hiver. Certaines boutiques ont bien vendu d’autres ont eu plus de difficultés.
Le textile a eu du mal à trouver preneur. © Pixabay Le textile a eu du mal à trouver preneur. © Pixabay

Des soldes d’hiver en demi-teinte pour les commerçants du Puy-en-Velay. Mais surtout de grosses disparités apparaissent en fonction des boutiques. La maroquinerie a très bien vendu, le textile a eu plus de mal. Il y a eu « beaucoup moins de fréquentation » explique Bernadette Tourette de la boutique de vêtements Contemporain. En revanche, « tout ce qui est sac pour femme, s’est très bien vendu » note de son côté Gérard Aubert, gérant d’Aubert Maroquinerie.
 

Des soldes plus longs mais amputés par le couvre-feu

Si l’impact des deux semaines supplémentaires accordées par le gouvernement est difficile à mesurer, celui du couvre-feu est clair. Moins de fréquentation en fin d’après-midi rime avec moins de ventes. « À partir de 17 heures, c’est là où on a un peu plus de monde mais les gens doivent rentrer chez eux » souligne Bernadette Tourette. Dans sa boutique Moa Myriam Liotard estime qu’elle « s’en tire pas mal malgré le fait qu’on doit fermer plus tôt ».
 

Des réductions plus importantes cette année

Si vous avez fait les boutiques, cela ne vous a sûrement pas échappé ! Pour vendre plus, une partie des boutiques ont fait des grosses remises tout de suite. C’est la stratégie qu’a adoptée Myriam Liotard. « On a attaqué très fort avec du moins 50% et en deuxième démarque avec du moins 60 et 2 articles achetés, un offert ». Conséquence, « ça a permis de vendre tous nos sacs ».

Le bilan reste mitigé, « on est loin du compte » avance Bernadette Tourrette. Ça n’a pas suffi « à rattraper le retard » explique de son côté la gérante de Moa. Les boutiques espèrent qu’avec l’arrivée de la nouvelle collection et du printemps, les ventes seront en hausse.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don