Accueil
[RCF & Ultreïa!] Et si la beauté était facile à voir ?
Partager

[RCF & Ultreïa!] Et si la beauté était facile à voir ?

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
"Il faut apprendre à regarder !" Le beau est plus proche et plus accessible qu'on ne le croit. Le magazine livre "Ultreïa!" lui consacre un dossier.
Magazine livre Ultreïa! Magazine livre Ultreïa!

Un coucher de soleil, une fleur, un paysage mais aussi un être, un geste... "La beauté nous la croisons tous les jours si nous souhaitons ouvrir les yeux." C'est ainsi que Bernard Chevilliat résume l'ambition du 16e numéro de la revue Ultreïa! En consacrant un dossier à la beauté, "chemin de vie", ses auteurs voulaient montrer que la beauté est plus proche et plus facile d'accès qu'on a tendance à le penser. 

 

RCF PARTENAIRE DE Ultreïa! - La qualité du magazine-livre Ultreïa a donné envie à RCF d'être partenaire du trimestriel consacré à la quête de la sagesse, à travers les différentes religions et philosophie. Chaque trimestre sur RCF vous découvrirez un dossier ou un article du numéro.
> Voir le site internet de Ultreïa!

 

Le beau, si loin si proche

"Il y a dans la contemplation du beau en tout genre quelque chose qui nous détache de nous mêmes en nous faisant sentir que la perfection vaut mieux que nous." Bernard Chevilliat ouvre le dossier "La beauté, un chemin de vie" par cette citation de Benjamin Constant. Contempler le beau pour nous décentrer... "ou pour nous ramener au plus lointain qui est souvent le plus proche". Le dossier d'Ultreïa! nous enjoint à considérer la beauté "dans les éléments les plus immédiats, dans les vies minuscules". "Il faut apprendre à regarder !"

 



 

La beauté chez les Japonais

Parmi les auteurs du dossier, Nelly Delay, qui signe l'article "Le culte de la beauté dans l’art japonais une esthétique de l’impermanence". Cette grande historienne de l'art, spécialiste de l'art japonais, auteure notamment de l'ouvrage "Le jeu de l’éternel et de l’éphémère" (éd. Picquier, 2016), évoque le wabi sabi. Une conception japonaise du beau, dont wabi renvoie à la mélancolie et à la solitude, et sabi à la sérénité et à l'amour du temps qui passe.

"Les Japonais ont eu cet art millénaire d'intégrer la beauté dans les gestes les plus quotidiens", explique Bernard Chevilliat. Ainsi, la cérémonie du thé, l'art des jardins secs, l'ikebana (l'art d'arranger les fleurs) mais aussi le hanami, cette tradition qui consiste à admirer les cerisiers en fleurs. "Les Japonais ont su cultiver un amour de la beauté simple, qui n'est pas une beauté ostentatoire et bourgeoise comme celle que malheureusement nous croisons trop."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don