Accueil
Pierre Loti, l'écrivain voyageur le plus célèbre du début du XXe siècle

Pierre Loti, l'écrivain voyageur le plus célèbre du début du XXe siècle

Un article rédigé par Laurette Duranel avec Thierry Lyonnet - RCF, le 30 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'Entretien de la semaine Pierre Loti, l'ecrivain voyageur le plus célèbre du début du 20 eme siècle

En juin, les amateurs de littérature commémoreront le centenaire de la mort de Pierre Loti. Un marin originaire de Rochefort rendu célèbre par ses récits de voyages, ses dessins et ses photos. Bruno Vercier, auteur avec Alain Quella-Villéger de "Pierre Loti – Le monde, en passant" (éd. Calmann-Lévy), sorti le 11 janvier, nous raconte la vie de cet amoureux de l’Orient.

©Wikipedia Commons ©Wikipedia Commons

Célèbre pour ses romans de la fin du XIXe et du XXe siècle, Pierre Loti ne se rêvait pourtant pas écrivain. Il était avant tout marin. Et ce, "presque par nécessité financière", ajoute Bruno Vercier. "Sa famille était presque ruinée et la façon la plus simple de gagner sa vie c’était de préparer l’école navale." Son métier et son goût pour les voyages le conduisent donc vers des lointaines contrées. Son premier grand voyage, c’est sur l’île de Pâques, une île isolée de l’océan Pacifique. 

 

L’Orient, la deuxième patrie de Pierre Loti

 

Lors d’un autre voyage, il visite Tahiti où habite son frère. Mais malgré la beauté du lieu, Pierre Loti est déçu parce que l’île est déjà envahie par la civilisation. "Loti est non pas un réactionnaire mais un passéiste. Il aime les pays qui n’ont pas changé", explique le professeur de littérature contemporaine à la Sorbonne. Celui qu’on pourrait qualifier de "dandy" n’avait pas de grande affection pour le progrès. D’ailleurs il lui faudra plusieurs années avant d’accepter de faire équiper sa maison avec l’électricité. 

 

C’est précisément parce qu’un pays est totalement différent du sien, que Pierre Loti est fasciné. « Il rêve d’ailleurs, le mot colonie le fait rêver autant que le mot orient. Après sa visite en Afrique du Nord puis en Turquie, ça devient d’ailleurs sa deuxième patrie », précise Bruno Vercier. Sa passion pour Istanbul fera l’objet d’un livre : Aziyadé en 1879. Une autofiction, dans laquelle il raconte une histoire d’amour entre un officier de marine européen et une jeune femme du harem d'un riche vieillard. Une histoire qui n’est pas sans rappeler son penchant pour la luxure. Le réalisateur Sacha Guitry ne se trompait pas lorsqu’il disait de lui : "L’homme était marié, le marin l’était moins, Loti ne l’était pas."

 

Un personnage controversé

 

Controversé, Pierre Loti l’est aussi pour sa participation aux guerres coloniales, au Tonkin et à Annam, dans l’actuel Vietnam. Malgré tout, il garde un œil critique sur ces conquêtes. "Ce n’est pas le colonialisme en tant que tel qu’il critique, il critique le progrès et le fait que des gouvernements qui n’y connaissent rien envoient se faire tuer des pauvres paysans bretons qui n’en ont rien à faire", explique le spécialiste. Les nombreux articles qu’il écrira à ce sujet notamment dans Le Figaro, lui vaudront même d’être rappelé à Paris, et de se voir menacer d’exclusion de la marine.

 

Dans ses voyages, Pierre Loti "athée et désespéré de l’être" se lance aussi à la recherche de sa "foi d’enfance", comme en Terre sainte où il se rend une nuit au mont des Oliviers pour que Dieu lui fasse un signe. "Mais Dieu ne lui en fait pas, donc il est assez déçu", relate Bruno Vercier. En Inde, il adhère au mouvement théosophique, qui signifie étymologiquement "sagesse de Dieu". À la fin de sa vie, il s’intéresse au protestantisme en écrivant la pièce "Judith Renaudin", célébrant le tricentenaire de l’édit de Nantes. "C’est quelqu’un qui avait une âme religieuse ou métaphysique mais que les religions telles qu’elles sont lui déplaisaient", résume le professeur de littérature. 

 

Pierre Loti est en somme un marin la plupart du temps, un Dom Juan souvent, un dessinateur et un grand écrivain malgré lui. Un artiste avec un style et une science narrative étonnante, qui intrigue et sur lequel une bande dessinée est sortie le même jour que le livre de Bruno Vercier. Elle s’intitule "Pierre Loti, une vie de voyageur" aux éditions Calmann-Lévy Graphic. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don