Accueil
RCF Pagny sur Meuse : Notre Dame de Massey un lieu inspiré
Partager

Pagny sur Meuse : Notre Dame de Massey un lieu inspiré

Un article rédigé par Etienne PAYEUR - RCF Lorraine Meuse, le 9 septembre 2023  -  Modifié le 30 septembre 2023
Merveilles en Lorraine Chapelle de Massey : rénovation en cours

Sur les bords du fleuve Meuse, (la Meuse endormeuse), la chapelle de Massey où Jeanne d’Arc vint se recueillir avant son épopée, connaît actuellement des travaux de rénovation d’ampleur. RCF a souhaité saluer ce travail admirable des amis du patrimoine local.

ND  de Massey en travaux ND de Massey en travaux

Pagny sur Meuse sur la route Paris Strasbourg : la fameuse RN4, se trouve au bord de la rivière Meuse, lieu de passage de temps immémoriaux.Une bourgade de 1000 habitants à 2 pas de Toul et de Nancy connue aussi pour sa plate-forme logistique pour la grande distribution.

Après une visite de la chapelle, le Maire Armand PAGLIARI, l’abbé Benjamin, curé de la paroisse St Joseph du pays de Void, Patrick Claudon président de l’association comité de soutien de la chapelle de Massey, et Nanou Bouillet, notre experte du patrimoine se sont retrouvés à la mairie pour un échange sur ND de Massey.

 

 

 

Massey un havre de paix baigné par la Meuse

Pour le maire, Le site de Massey est un endroit particulier, avec une atmosphère particulière, des vibrations (des ondes pour prendre un terme radiophonique). « J’aime y trouver le calme, me retirer, me ressourcer » nous confie l’élu.

M. le curé est impressionné par l’ampleur des travaux en cours initiés par la municipalité

Pour Patrick Claudon, c’est carrément un lieu magique. Quelque chose d’indéfinissable qui lui procure de l’émotion et qu’il perçoit aussi dans les commentaires des visiteurs

Enfin, pour la spécialiste du patrimoine Nanou, les proportions de l’édifice sont importantes et malgré les travaux, elle perçoit l’émotion évoquée par nos hôtes. Pierre blanche, site naturel et un beau ciel bleu de septembre et puis une pépite : un haut relief du XV ème siècle représentant l’Adoration des mages découvrant l’enfant Jésus qui avec sa tenture lui rappelle une décoration de l’église de Mont devant Sassey dans le nord meusien

Une histoire riche et mystérieuse

 

Tout d’abord une source d’eau limpide jaillit de la pente supérieure d’un coteau et réputée miraculeuse.

Et puis un Seigneur des environs qui, prisonnier, parvint à s’évader et arrivant sur le site fit un vœu à Marie que s’il recouvrait la liberté, il lui élèverait un oratoire. Ces entraves s’ouvrirent : on peut encore voir les entraves des pieds dans la chapelle. En 1276, le Seigneur de Vaucouleurs Geoffroy de Joinville (Le grand Geoffroy) céda cette terre au chapitre de la cathédrale de Toul.

L’historien local Albert Guiot résumé bien cette histoire dans un fascicule de 1930 de 32 pages.

Un site johannique oublié

Une dizaine de jours avant son départ de Vaucouleurs en février 1429, Jehanne vint se recueillir à Massey. Elle fut amenée à traverser la Meuse à Ugny en compagnie d’Isabelle Colin qui n’est autre que la mère de Bertrand de Poulengy son célèbre compagnon d’armes.

Pour le maire, pas de doute « tout est parti d’ici et c’est la Vierge qui l’a conseillée! »

La forte présence du chapitre de Toul

On doit à Jean Forget, grand chantre de la cathédrale de Toul la reconstruction de la chapelle en plus grand : seule la statue et la rosace serait d’origine.

Une plaque rappelle cet événement dans la chapelle et surtout une clé de voûte redécouverte en 1996 « Anchora Mea Deus » Dieu est mon ancre. Le tombeau de Jean Forget se trouve encore dans une chapelle de la cathédrale de Toul

Le hameau de Longor et la révolution

Massey se situait à proximité du hameau de Longor qui disparut peu à peu et notamment avec les destructions de la guerre de 30 ans. Il subsiste dans l’église de Pagny une statue de ND de Langueur.

A la révolution le domaine de Massey qui possédait aussi un ermitage fut vendu comme bien national. Après différentes transactions, le bien fut racheté par l’abbé Baurein curé de Pagny en 1864 et ensuite vendu à la fabrique et aujourd’hui propriété de la commune de Pagny sur Meuse. La tombe de l’abbé est visible au cimetière communal.