Accueil
RCF Objectif Capitales : politiques et acteurs économiques locaux unis pour désenclaver Clermont
Partager

Objectif Capitales : politiques et acteurs économiques locaux unis pour désenclaver Clermont

Un article rédigé par Thomas Loret - RCF Puy de Dôme,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Les grands noms de l'économie et les élus de tous bords ont décidé de former leur association. Leur but jouer collectif auprès de la SNCF et Air France pour sortir Clermont de l'enclavement.

Pour que venir à Clermont ne soit plus une épreuve, les principaux acteurs économiques (Michelin, Limagrain, CCI) et politiques de la région (Pôle Métropolitain Clermont-Vichy, sénateurs et députés du Puy-de-Dôme) ont décidé d'unir leur forces et leurs voix. Avec l'association Objectif Capitales le but affiché est on ne peut plus clair : faire du lobbying auprès D'Air France et de la SNCF pour améliorer les dessertes Clermont-Lyon et Clermont-Paris. Un véritable enjeux pour l'économie du territoire.

3h30 entre Clermont et Paris, un véritable frein !

Dans la ligne de mire d'Objectif Capitales, le train entre Clermont et Paris. Un véritable point noir pour les entreprises selon Claude Barbin, président de la CCI du Puy-de-Dôme : "Par exemple, nous aurions aimé faire venir un représentant de l'Etat en charge d'animer les Chambres. Il pensait arriver le matin et repartir le soir ! Quand il a vu que au mieux il mettrait 3h30 le matin et 3h30 l'après-midi, il en a conclu qu'il n'allait rien voir".

A cela il faut ajouter le manque de confort et l'absence d'internet sur la ligne. "Les cadres devraient pouvoir travailler dans le train pour ne pas perdre leur journée en venant à Clermont", ajoute Patrick Wolff, président d'Objectif Capitales au micro de RCF Puy-de-Dôme. Il faut donc installer le wifi sur la ligne. Il faut aussi passer sous la barre des 3h de trajet. "Pour cela nous allons demander à la SNCF de faire des investissements pour faire venir le TGV à Clermont", précise Patrick Wolff.

FAIRE VALOIR NOS ATOUTS AUPRES DES INSTANCES PARISIENNES

Pour se faire il faut sourtout montrer à la SNCF et Air France qu'il y a un intérêt à investir en Auvergne. "L'Auvergne n'est pas un simple plateau de fromage", affirme Eric Gold, sénateur du Puy-de-Dôme. Et c'est là que le bas blesse. C'est atouts sont souvent méconnu en dehord de la région. "Nous avons la chance d'avoir un tissu économique avec des entreprises de renommée internationale, Clermont c'est 35 000 étudiants et 4000 chercheurs. Mais on ne sait pas se vendre", précise l'élu.

Ce sera là tout le travail de cette nouvelle association. Une première rencontre avec la directrice d'Air France doit avoir lieu ce lundi 25 juin à Clermont. "Nous allons bâtir ensemble un modèle économique pour leur prouver que la ligne Clermont-Paris peut-être rentable" conclu Thierry Martin-Lassagne, directeur des affaires institutionnelles chez Michelin. Pour ce qui est du train, un premier avis sur l'amélioration du Paris-Clermont doit-être rendu en octobre prochain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don