Accueil
noir, c'est noir, avec Abel Quentin et Arnaud Rozan

noir, c'est noir, avec Abel Quentin et Arnaud Rozan

Un article rédigé par Christophe Henning - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023

Il est question d’identité dans les deux romans. L’identité afro-américaine qui est si riche et si douloureuse, dont on parle comme s’il fallait en faire un élément essentiel, source de violences et d’engagements, de débats en tous cas, et de malheur trop souvent.

Abel Quentin et Arnaud Rozan Abel Quentin et Arnaud Rozan

L'unique goutte de sang

Sidney est un survivant, alors que sa famille a été lynchée dans l’Amérique de la première moitié du XXe siècle. Mais a-t-il conscience de ce que ses parents, ses sœurs ont enduré ? Rescapé, il doit survivre, trouver de quoi vivre, fuir la violence et dépasser les haines ordinaires. Heureusement, sur son chemin, il y a des hommes d’une profonde et commune humanité, au prix parfois de leur sang. L’unique goutte  de sang, d’Arnaud Rozan, est publié aux éditions Plon.

L'auteur

C'est le premier roman d'Arnaud Rozan, un roman historique sur la ségrégation des noirs dans l’Amérique des Années 1920… une manière, peut-être, de traiter aussi de l’actualité.

Le voyant d'Etampes

Le poète américain Robert Willow est tombé dans l’oubli, et c’est bien injuste. Quand Jean Roscoff, soixantenaire déprimé, se met  au défi de réhabiliter le poète, il n’imagine pas jusqu’où va le mener cette historie d’une autre époque. D’où venait-il, ce Willow, qui était-il d’abord et vraiment, pour avoir fui les Etats-Unis jusqu’à se réfugier dans une petite ville de l’Essonne ? On le saura en lisant Le voyant d’Etampes, d’Abel Quentin, publié aux éditions de l’Observatoire. 

L'auteur

Le vivant d’Estampes est le deuxième roman d'Abel Quentin. Le premier, Sœur, évoquait le radicalisme islamiste. Dans ce nouveau livre, il est aussi question d’identité, sur les traces d’un poète américain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don