Accueil
Nicolas Vanier : un nouveau roman pour alerter sur les conséquences du réchauffement climatique
Partager

Nicolas Vanier : un nouveau roman pour alerter sur les conséquences du réchauffement climatique

Un article rédigé par Vincent Belotti, Amélie Gazeau - RCF, le 28 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
TOut DOux "C'est le monde à l'envers", le nouveau roman "alerte" de Nicolas Vanier

Nicolas Vanier est connu pour la réalisation du film Le dernier trappeur ou encore Donne moi des ailes. Cinéaste, explorateur, réalisateur cet ambassadeur de la nature prend la plume dans son livre C'est le monde à l'envers ! (ed. XO) pour nous alerter sur les conséquences du réchauffement climatique dans nos vies quotidiennes.

Nicolas Vanier et l'un de ses chiens de traineau /Nicolas Vanier Nicolas Vanier et l'un de ses chiens de traineau /Nicolas Vanier

C'est le monde à l'envers ! un nouveau roman pour alerter sur le réchauffement climatique

 

On le surnomme "le voyageur du froid", Nicolas Vanier a exploré les terres glacées de la planète. Notamment en 2017, quand il prend le départ d'une course de traineau de 1600 kilomètres à travers l'Alaska, avec trois chiens.  En effet, en plus d'être voyageur, conférencier, écrivain et cinéaste, Nicolas Vanier est un "musher" ou meneur de chiens.

 

Au gré de ces pérégrinations dans le grand blanc "le voyageur du froid" a vite pris conscience que son terrain de jeu était en danger. Nicolas Vanier a décidé d'écrire un roman pour sensibiliser à la cause du réchauffement climatique. Une fiction qui malheureusement ressemble un peu trop à la réalité. La réalité du synopsis laisse songeur tant il évoque la situation actuelle après un été de sécheresse et d'incendies : "une canicule sans précédent touche Paris, provoquant une panne d'électricité sans fin, la pénurie du carburant et un mouvement de panique sur les marchés financiers. Stanislas, un trader, sa femme et Dédé, le SDF qui vit en bas de chez eux partent dans l'exploitation agricole du couple, au coeur du Morvan. Une cohabitation difficile débute alors avec Patrick, l'agriculteur de la ferme."

"Ce qui s'est passé cet été n'est malheureusement qu'un petit commencement de ce qui nous attend demain" explique l'écrivain voyageur.

 

Nicolas Vanier, l'amoureux de la nature

 

Nicolas Vanier grandit dans une ferme en Sologne, un environnement où il a appris à aimer la nature "derrière les bottes de son grand-père". "L'amour c'est donner et recevoir. Ce que mon grand-père m'a appris c'est que partir dans la forêt pour aller couper des arbres vous rendez service à la forêt et la forêt vous rend service avec en vous donnant du bois pour vous chauffer." Tout au long de ces expéditions dans le Grand Nord et ailleurs, il souligne à quel point la nature lui a donné que ce soit en termes de paysages, de réconfort mais aussi de nourriture.  

 

Dans son roman C'est le monde à l'envers !, Nicolas Vanier raconte, avec inquiétude mais aussi espoir, ce qui attend une famille "lambda" vivant sur une planète en surchauffe. Stanislas, trader de profession et sa femme, ont économisé des millions d'euros pour assurer leur avenir alors que la planète elle voit le sien assombrit. À cause du réchauffement climatique, le monde s'écroule, financièrement et socialement. Plus d'internet, une crise économique sans précédent ; Paris est dans le chaos. En partant dans une maison de campagne, le couple va devoir s'adapter à une nouvelle vie plus proche de la nature ou les millions engrangés ne valent rien. Un récit de fiction qui fait poser les bonnes questions, qui bouscule par sa réalité mais qui donne un peu d'espoir et surtout envie de s'engager davantage pour la planète. "La seule survie possible c'est les échanges, la solidarité" explique Nicolas Vanier.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don