Accueil
Moyen-Âge : "Il y a trop de nuances pour continuer à le voir comme un bloc", selon Romain Sardou
Partager

Moyen-Âge : "Il y a trop de nuances pour continuer à le voir comme un bloc", selon Romain Sardou

Un article rédigé par Clara Gabillet - RCF, le 18 février 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023

Réhabiliter le Moyen-Âge. Changer notre regard sur cette période de l’histoire, perçue comme barbare et ternie de clichés. C’est l’objectif de "La France du temps des cathédrales", livre écrit par Romain Sardou, publié aux éditions Armand Colin. 

Romain Sardou, invité de la Matinale RCF © Clara Gabillet / RCF Romain Sardou, invité de la Matinale RCF © Clara Gabillet / RCF

Auteur, fils du chanteur Michel Sardou, Romain Sardou le confie aisément : "Le Moyen-Âge, c’est mon dada". Cela se devine facilement, tant les pages de son livre sont fournies de précisions sur cette époque de mille ans de notre histoire. Une période qu’il a donc tenu à réhabiliter auprès du grand public. "On entend toujours parler du Moyen-Âge avec une image négative. On va dire 'On retourne au Moyen-Âge'. C’est quand même fou parce que ça fait presque un demi-siècle qu’on sait comment c’était au Moyen-Âge. On a les preuves que ça ne s’est pas passé comme on le pense et pourtant on continue", regrette l’auteur. Selon lui, "on vit avec la vérité historique et son mensonge"

 

Le travail des historiens à recontextualiser

 

Une différence entre l’histoire et notre culture populaire qu’il explique par le travail des historiens. "On s’aperçoit que les historiens sont comme tout le monde, des gens de leur époque et ont projeté les préjugés de leur époque sur l’histoire", explique celui qui revendique de retracer "l’histoire de l’histoire de Moyen-Âge"

 

"Il ne s'est rien passé à l'An Mil"


Parmi les exemples que l’on retrouve dans "La France du temps des cathédrales" (éd. Armand Colin), le moment de l’An Mil, qui annonçait la fin du monde. Romain Sardou écrit : "Non, il ne s’est rien passé à l’An Mil. À plus d’un titre. Rien. Ce n’est qu’une légende". Une histoire revisitée au moment de la Renaissance selon lui. "Par exemple, Michelet [Jules Michelet, historien du XIXè siècle, NDLR], pour expliquer que les gens en étaient à se manger eux-mêmes tellement ils avaient peur de l’An Mil, est allé prendre quelques petits textes du XVIè et XVIIè siècles, a utilisé quelques éléments de propagande et les a retournés comme des faits historiques", précise l’auteur, qui veut remettre les travaux des historiens dans leurs contextes. 

 

Une période à nuancer


 

Après l’An Mil, le temps de l’essor démographique et des cathédrales. "Sur plein de domaines, architectural, intellectuel, sociétal, le Moyen-Âge est très vivace", assure Romain Sardou. "L’idée de se dire que c’était mille ans de barbarie avec des hommes et des femmes qui ne se lavaient pas est complètement absurde", poursuit-il. 

 


Pour toutes ces nuances, il convient à ses yeux de parler d’"Âges Moyens" plutôt que de "Moyen-Âge". "C’est beaucoup plus pertinent. Il y a trop de nuances dans ces mille ans de l’histoire de l’Europe pour continuer à le voir comme un bloc", conclut-il. 

 


"La France du temps des cathédrales", de Romain Sardou, disponible aux éditions Armand Colin (Collection Lavisse). 160 pages. 14,90 €. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don