Accueil
RCF Michel Raquet : prêtre et artiste
Partager

Michel Raquet : prêtre et artiste

Un article rédigé par Margot Maignet - RCF, le 3 juillet 2024  -  Modifié le 3 juillet 2024
Vous faites quoi aujourd’hui ? Aujourd'hui le père Michel peint des icônes

Le père Michel Raquet est enseignant chercheur à l’Université catholique de Lyon. Il est aussi agrégé en science naturelle et déléguée épiscopal chargé de l'écologie intégrale du diocèse de Lyon. Pendant temps libre, il se consacre à sa passion : l’iconographie.

 

Saint Martin de Tours et la vierge de Vladimir, 2024 © Michel Raquet Saint Martin de Tours et la vierge de Vladimir, 2024 © Michel Raquet

C’est dans un atelier partagé, quai Pierre Scize sur les quais de Saône à Lyon que les œuvres du père Michel Raquet prennent forme. 

La transmission par un maître iconographe

Cela fait 30 ans que le père Michel Raquet écrit (ou peint) des icônes. L’iconographie est un art sacré chrétien enseigné par les maîtres iconographe. Il s’est formé pendant 8 ans auprès de Yolande Racine, maître iconographe des Byzantins, rue sala à Lyon. Bien qu'il soit entré entre temps au séminaire, il a poursuivi son apprentissage, convaincu que cela pouvait faire partie du ministère de prêtre auquel il était appelé. 

Le processus de réalisation 

La réalisation d’une icône part toujours d'un modèle, appelé prototype dans la tradition orientale“On s'inspire toujours d'un grand maître comme Andreï Roublev ou Théophane le Grec”, explique l’iconographe. 6 étapes sont nécessaires pour parvenir à une œuvre finit : “Sur la planche qu'on a préparée avant, on réalise le dessin de l'icône, le Pantocrator ou la Vierge de Tendresse par exemple. Ensuite, on s'occupe de poser la feuille d'or, pour le fond généralement. Puis, on monte les couches de peinture à l'œuf, qu'on appelle la tempéra à l'œuf. Le jaune d'œuf sert de liant au pigment utilisé pour la couleur. “Enfin, on termine par les lumières et la carnation, c'est-à-dire la réalisation du visage et des mains. Avant que l’icône ne soit vernie puis consacrée et bénie”.

Un art sacré qui conduit à la prière

L'iconographie est un art sacré qui s’inscrit dans une tradition, cela implique de respecter les canons, autrement dit "les règles d'écriture de l'icône”. C'est un art de l'Église et pour l’Église, précise le père Michel Raquet. L’icône est une expression de la foi et conduit à la prière

Cet art rend présent, les personnes auxquelles on s'adresse : le Christ, la Très Sainte Mère de Dieu, les anges et les saints.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Vous faites quoi aujourd’hui ?

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don