Accueil
Mélanie Croubalian : la quête des origines
Partager

Mélanie Croubalian : la quête des origines

Un article rédigé par Daniel BERNARD - RCF Haute-Savoie, le 14 avril 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Dans mon sac de voyage Mélanie Croubalian : la quête des origines

Mélanie Croubalian est une journaliste suisse bien connue : elle anime chaque semaine une émission Le grand soir. D’origine suisse et arménienne, elle parle plusieurs langues en plus du français. Sa recherche de ses racines, comme chrétienne d’Orient, soit catholique d’Arménie, a donné son premier roman : Azad. On y découvre la sensibilité extrême de cette femme qui a creusé sa voie (voix)  à la Radio Télévision Suisse.

copyright RTS Anne Kearney copyright RTS Anne Kearney

La rencontre
Alors que je publie mon 23ème ouvrage littéraire en Suisse, la RTS me communique que Le Grand Soir, émission quotidienne sur RTS La première, souhaite me recevoir. La journaliste en charge est Mélanie Croubalian. Dans le même temps, celle-ci publie son premier roman, Azad. Je suis bouleversé tant le ton est juste. Nayef quitte Alep en 2015, sous les bombes. Il perd sa mère. Suit alors la route de l’exil jusqu’à Calais. Un chemin que l’on connaît trop de nos jours à cause des images obsédantes de ces migrants qui fuient sans cesse et qui sont un problème dans de trop nombreux pays. Mélanie, issue d’un père Arménien émigré en Egypte et d’une mère suisse allemande, a transposé son récit, mais à peine. J’ai envie d’en découvrir plus sur l’auteur.
L’idée me vient alors que je pourrais inviter Mélanie à mon micro. Rendez-vous est pris. L’image que la femme donne est celle d’une femme attentive à tout, qui lit votre livre avant de vous recevoir, qui discerne les choses et les gens. Être arménienne et suisse, ce n’est pas banal. Creuser son chemin ici, ce n’est pas si simple, mais son sang suisse a dû combler le chemin à faire depuis les terres d’Orient. Pourquoi l’Orient ? Parce que ce que le roman nous apprend, c’est que sa propre famille avait fui il y a 100 ans durant les persécutions des Turcs. L’arrière-grand-père qui donne son nom au roman Azad s’était établi en Egypte. Il y a transposition des lieux. Ainsi la famille paternelle de Mélanie est-elle devenue arabophone dès la première migration en 1915. 100 ans plus tard, un descendant rencontre une femme suisse et le couple s’établit en Suisse. La petite fille née au Canada grandit donc à Genève, avec un pied au Caire toujours, et l’on parle des fêtes de Noël dans son livre. C’est bien une célébration chrétienne. La famille est catholique arménienne, par le père, ce qui est une sorte de minorité au sein d’une communauté arménienne orthodoxe. 


Lorsque le livre Azad a été inauguré pour sa sortie en mars 2023, l’événement a eu lieu dans un local improbable de Lausanne où l’atmosphère était celle des cafés orientaux, avec des odeurs d’épices, des choses à grignoter, et le portrait encadré des grands-parents. Rituel s’il en est ! Autre particularité : la recette de la confiture de fraise de sa maman, en clôture du roman.


Nous allons découvrir Mélanie Croubalian dans un autre rôle que celui qu’elle endosse à la radio : elle va devoir se confier.

Biographie
Née au Canada d’une mère suisse et d’un père arménien d’Egypte, Mélanie Croubalian a grandi entre Genève et le Caire. Elle vit et travaille à Lausanne, où elle anime et produit depuis près de 20 ans de nombreuses émissions pour la RTS. Azad est son premier roman.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don