Accueil
Marseille en Grand, "une opportunité pour la mobilité" ?

Marseille en Grand, "une opportunité pour la mobilité" ?

Un article rédigé par Emmanuelle Michel - Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 17 juillet 2023

Emmanuelle Michel reçoit Jean Pierre Serrus, Vice-Président de la région Sud Provence Alpes Côte d'Azur en charge des transports. Un peu plus d'une semaine après la visite d'Emmanuel Macron et l'annonce de son plan pour "Marseille en Grand", Jean-Pierre Serrus revient sur le chantier majeur de la métropole : les transports. 

Le Président Emmanuel Macron, de passage dans la ville de Marseille afin de dévoiler son plan "Marseille en grand" © Facebook Jean Pierre Serrus Le Président Emmanuel Macron, de passage dans la ville de Marseille afin de dévoiler son plan "Marseille en grand" © Facebook Jean Pierre Serrus

Nous sommes prêts à mettre de l’essence, à condition que des freins soient enlevés.” C’est ce qu’a annoncé le Président Emmanuel Macron à Marseille en début de mois, au sujet de son plan “Marseille en grand” qui comporte plusieurs mesures pour faire face aux urgences, notamment vis-à-vis des transports.

 

Jean-Pierre Serrus, Vice-Président de la région Sud Provence Alpes Côte d'Azur en charge des transports et de la mobilité durable, fait le point sur ces déclarations. 

 

 

Selon lui : “La mobilité durable aujourd'hui est une réalité.” L’objectif de Jean-Pierre Serrus : moins de voitures, beaucoup plus de transports publics et de mobilité douce. Le projet d’Emmanuel Macron ne pouvait pas mieux tomber donc. Une chose est sûre, la situation doit bouger et c’est “à nous de développer l’offre et les infrastructures.”

 

Plus les moyens de transport se développeront et plus les individus prendront “la bonne habitude de se déplacer grâce à nos services.”

 

Quelles sont les propositions ?

 

"La mobilité doit être assurée de manière la plus fluide possible.” À ce titre, il reste six semaines aux élus pour profiter des propositions de mobilité, énoncées durant la visite du Président et qui sont au nombre de trois.


La première consiste à élargir les compétences des communes de proximité pour plus d’efficacité. “Pour moi c’est une très bonne nouvelle : on demande depuis longtemps de reprendre des compétences et c’est la première fois que les lignes bougent de la part de l’État” explique Jean-Pierre Serrus.


La seconde concerne une réforme de la gouvernance de la Métropole afin de concentrer ses missions sur les enjeux métropolitains stratégiques, pour “une gouvernance plus agile et efficace.”


Et la dernière consiste au développement des transports et de la mobilité, auquel est rattaché l’aide étatique. Ce soutien financier, qui s’élèverait à un milliard d’euros, sera “ciblé sur une dizaine de dossiers de mobilité” tels qu’une extension des lignes de métro et tramway, des bus à haut niveau de service dans et hors Marseille et enfin, le renouvellement des rames de métro.

 

L’engagement politique de Jean-Pierre Serrus est clair : “Il ne faut pas rater cette opportunité (..) pour que nous aboutissons, enfin, au déploiement d’un système de mobilité très attendu par les citoyens des 92 communes .”

Jean-Pierre Serrus "l'opportunité pour les transports dans la métropole"
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don