Accueil
"L'homme debout", le dernier film de Jacques Gamblin

"L'homme debout", le dernier film de Jacques Gamblin

Un article rédigé par L.D. avec Vincent Belotti - RCF, le 11 mai 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
TOut DOux "L'homme debout", le dernier film de Jacques Gamblin

Qu’il danse, qu’il joue ou qu’il écrive, à 65 ans, Jacques Gamblin est un artiste polyvalent et particulièrement dynamique avec plus d’une cinquantaine de films à son actif. Ce n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard si la réalisatrice Florence Vignon l’a choisi pour son film « Un homme Debout », adapté du roman Ils désertent de Thierry Beinstingel et dont la sortie en salles est prévue le 17 mai. Le comédien y incarne Henri Giffard, un représentant de commerce poussé vers la retraite anticipée contre son gré. 

Aussi à l'aise devant une caméra que sur les planches, Jacques Gamblin a déjà reçu deux Molières du meilleur acteur (l'un pour du théâtre privé, l'autre pour du théâtre public). ©Wikipedia Commons Aussi à l'aise devant une caméra que sur les planches, Jacques Gamblin a déjà reçu deux Molières du meilleur acteur (l'un pour du théâtre privé, l'autre pour du théâtre public). ©Wikipedia Commons

Voilà un film qui va donner du grain à moudre dans le débat sur les retraites… Alors que des milliers de personnes manifestent pour partir à la retraite à 62 ans plutôt qu’à 64 ans, d’autres comme Henri Giffard s’accrochent à leur boulot et ne sont pas résolus à le quitter. « C’est un résistant, un solitaire, un type qui travaille à l’ancienne, qui aime la relation humaine. Il est un peu soupe-au-lait, perfectionniste et psychorigide, mais derrière tous ces défauts se dissimule un grand cœur », décrit Jacques Gamblin qui l’interprète. 
 

 

Poésie et profondeur
 

 

Pour le pousser à prendre sa retraite anticipée et rajeunir l’entreprise, Clémence Alpharo (interprétée par Zita Hanrot), va être recrutée mais son CDI est conditionné au départ d’Henri. Un lien quasi filial va alors se nouer entre les deux protagonistes : « Ça doit être assez délicat pour lui d’être bousculé par cette jeune femme. Et ce qui est très beau c’est l’évolution de leur relation et tout ça sans ambiguïté, c’est magnifique ».
 

 

Habitué à jouer des personnages idéalistes et parfois rêveurs comme le Facteur cheval, Jacques Gamblin s’est naturellement pris d’affection pour ce représentant de commerce passionné par son métier de niche. « Il écoute le papier peint, il le met à son oreille. J’adore parce que ça devient quasi burlesque, mais c’est très délicat » sourit l’acteur.
 

 

« Un conte intime, social et politique »
 

 

Plus que l’histoire de ce représentant de commerce un brin poétique, ce film est un « conte intime, social et politique » comme le disait la réalisatrice Florence Vignon à Ouest France. Un film qui parle de solitude, de besoin d’émancipation mais aussi d’éthique. « Les deux personnages vont se remettre en question, ils vont apprendre plein de choses et aller au-delà des clichés », commente Jacques Gamblin. Voilà une bonne occasion de voir ce comédien pétri de talent sur grand écran, avant de le retrouver sur scène pour son spectacle Hop ! mêlant danse et théâtre, de nouveau en tournée à partir de novembre.  
 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don