Accueil
Les nouveaux objectifs de l’aéroport Marseille - Provence
Partager

Les nouveaux objectifs de l’aéroport Marseille - Provence

Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 17 juillet 2023
Esprit d'Entreprise L'aéroport Marseille-Provence à l'heure du Covid

Alors qu’une extension de l’aéroport est prévue d’ici 2024, le complexe a vu son activité revue à la baisse à cause de la crise sanitaire. Le Président, Philippe Bernand, revient pour nous sur la situation actuelle de l'aéroport Marseille - Provence.

"Le projet « cœur d’aérogare » va permettre de rationaliser complètement le flux des passagers et des bagages" selon Philippe Bernand, Président de l'aéroport Marseille - Provence @ Pixabay "Le projet « cœur d’aérogare » va permettre de rationaliser complètement le flux des passagers et des bagages" selon Philippe Bernand, Président de l'aéroport Marseille - Provence @ Pixabay

70% de trafic en moins c'est le chiffre à retenir pour l'année 2020 de l'aéroport Marseille-Provence. 

Il a fallu faire face et tenir bon, dans un contexte économique bouleversé par le Covid. Très vite les équipes de l'aéroport Marseille-Provence ont compris que cette crise allait durer. Il fallait donc s'adapter mais sur long terme. 

Selon le Philippe Bernand, “les chiffres étaient impressionnants ” et l'aéroport Marseille Provence a dû s'adapter “nous sommes garants d’une continuité de service.”

Une partie des installations a été fermée pour réduire les coûts. “Nous avons certainement moins nettoyé l’aéroport qu’avant, renoncé à des opérations de maintenance préventives... Nous avons repoussé dans le temps tout ce qu’on a pu.” 

Même au plus fort de la crise sanitaire et du trafic aérien mondial à l'arrêt, AMP est l'un des rares aéroports à avoir refuser de recourir à des plans de restructurations. Philippe Bernand le dit : le directoire a choisi de favoriser l'emploi, et lorsque l'activité a commencé un nouveau décollage, c'est apparu comme la bonne décision. 

Projet d'avenir

Si l'aéroport peut se targuer de n'avoir détruit aucun emploi, le contexte économique empêchera sûrement la création de nouveaux postes pendant quelques années. En revanche, l'aéroport prévoit une large extension du site, pour mieux accueillir les voyageurs. Dans les plans : 22 000 mètres carrés sont à l’étude et devraient voir le jour d’ici 2024.  

Plus nous avançons, plus nous engrangeons du retour d'expérience et prenons en compte des paramètres qui étaient moins prégnants auparavant, pour mieux concevoir les choses. 

Ce nouveau hall sera autonome en énergie, notamment grâce à l'utilisation du photovoltaïque et à la géothermie, un moyen selon la direction de l'aéroport de répondre aux besoin environnementaux. C'est un projet qui aujourd'hui est conçu dans une optique de haute qualité environnementale, pour Philippe Bernand on pense mieux aujourd'hui les grandes constructions telles qu'un aéroport qu'il y a 30 ou 40 ans.

L'un des défis écologiques pour l'aéroport c'est la consommation des avions qui restent au sol, à l'image des paquebots qui restent branchés à quai dans le port maritime de Marseille. Philippe Bernand et les équipes d'AMP veulent attirer des avions de dernière génération, qui répondent à ces nouvelles exigences environnementales.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don