Accueil
"Les maisons et les souvenirs de familles" avec Perinne Tripier et Isabelle Charrier
Partager

"Les maisons et les souvenirs de familles" avec Perinne Tripier et Isabelle Charrier

Un article rédigé par Christophe Henning - RCF, le 3 juillet 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Au pied de la lettre "Les maisons et les souvenirs de familles" avec Perinne Tripier et Isabelle Charrier

Sait-on vraiment ce que nos ancêtres nous laissent en héritage ? Qu’est-ce qui peut encore nous raconter le passé qui s’est enfui, ou qui est peut-être simplement enfoui, dans une maison de famille ou dans les archives de nos défunts.

maison maison

Les guerres précieuses, de Perrine Tripier, Gallimard. 

Pour Isadora Aberfletch, tout est éternellement présent dans la Maison, cette propriété familiale où chacun a vécu plus ou moins longtemps, où se sont noués des drames, où la vie s’est écoulée, de saisons en saison, laissant des traces indélébiles. Mais encore faut-il entretenir les souvenirs menacés de ruines, comme la maison.

Perrine Tripier est professeur de lettres. A tout juste 25 ans, elle signe un livre d’une réelle maturité, un premier roman magnifique… qui a reçu le prix Aznavour des mots d’amour… 

Celle qui n’y était pas, d’Isabelle Charrier, Flammarion.

Comment les histoires de trois familles ont-elles pu se trouver mêlées tout au long de ce XXe siècle si tumultueux. Les générations se succèdent, les rencontres fortuites auraient pu ne pas exister, et tous les petits secrets se racontent dans les vieux papiers d’une maison à vide, parce que l’aînée est décédée. Que reste-t-il de ces vieux souvenirs et qu’en faire ?  

Isabelle Marrier a travaillé dans l’analyse des médias avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Elle a d’ailleurs écrit pour et avec d’autres, notamment avec l’explorateur Jean-Louis Etienne. Elle a reçu le Grand Prix de la fiction décerné par la Société des gens de lettres pour son précédent roman Le silence de Sandy Allen, c’était en 2019. Avec Celle qui n’y était pas, c’est une grande fresque historique, nourrie de souvenirs familiaux et d’imaginaire ?  

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Au pied de la lettre

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don