Accueil
Les livreurs de repas à domicile, les témoins de l’isolement des aînés
Partager

Les livreurs de repas à domicile, les témoins de l’isolement des aînés

Un article rédigé par Lucas Lauber - RCF Saint-Étienne, le 3 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Les sons de la rédaction REPORTAGE - Les livreurs à domicile témoins, de l'isolement des aînés

Avec l’âge, certaines personnes âgées sont de moins en moins autonomes au quotidien. Elles sont donc de plus en plus nombreuses à faire appel à des sociétés de livraison de repas à domicile. Les livreurs sont parfois leur seul lien de la journée, et ces derniers deviennent de véritables témoins de leur isolement. Reportage.

Un bénéficiaire des Menus Services se fait livrer son repas. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne Un bénéficiaire des Menus Services se fait livrer son repas. Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne

La sonnette résonne sur le palier de l’appartement. “J’arrive, j’arrive !” entend-on à l’intérieur. Sur son fauteuil, pleine d’énergie et de caractère, Simone accueille Nadia, celle qui livre ses repas. Centenaire depuis un mois, elle profite des services de repas à domicile, pour gagner en autonomie. Mais pour elle, cette livraison a bien plus de sens. Pendant quelques minutes, Simone se confie à Nadia. Elle lui parle de son chat, de sa vie passée, et de son mari, décédé il y a bientôt treize ans.

Ces quelques minutes de discussions sont précieuses pour Simone. En dehors de Nadia et de son infirmière, elle reçoit peu de visites dans la semaine. Elle l’avoue, elle se sent seule. Comme deux millions de personnes âgées en France (Baromètre 2021 des Petits Frères des Pauvres), elle souffre d’isolement, et ce chiffre ne fait qu’augmenter. Sur les cinq dernières années, le nombre de personnes âgées qui se sentent seules à plus que doublé. Alors celles-ci, profitent de chaque interaction sociale comme d’un cadeau.

 

Je sais ce que cela fait d’aider

 

Mais pour Nadia, le temps est compté. Elle a plus d’une vingtaine de bénéficiaires à livrer en une matinée, alors elle n’a pas le temps de traîner. Nadia Celinain travaille depuis sept mois aux menus services à Saint-Étienne. Cette société est spécialisée dans le portage de repas à domicile. La livraison de repas est conçue comme un gain d’autonomie pour les personnes qui en bénéficient. Moins de courses à faire, moins de repas à préparer, le but est de décharger les personnes âgées de tâches quotidiennes, sans compromettre la qualité de leur alimentation. Mais Nadia ne travaille pas pour le plaisir de nourrir ces personnes, elle travaille pour les aider.

Chaque livreur garde la même tournée, Nadia livre donc toujours les mêmes personnes, et peut ainsi créer de vrais liens avec elles. Elle aime aider les personnes âgées, et elles lui rendent bien. Régulièrement, certains bénéficiaires lui offrent des chocolats. Des petites attentions qui prouvent l’importance de Nadia pour eux. Cela vient aussi de sa personnalité. Aidante, ouverte, généreuse, Nadia est comme ça tous les jours. Parfois, quelques personnes livrées lui demandent si elle ne peut pas passer faire des petites courses, quand elles ne se sentent pas très bien. Sans hésiter, en dehors de ses heures de travail, Nadia accepte dès que c’est possible. L’aide fait partie d’elle.

 

Nadia Celinain, en pleine tournée de livraison pour Les Menus Services Ⓒ Lucas Lauber / RCF Saint-Étienne

 

Entre deux livraisons, en attendant au feu rouge, Nadia se confie. “Je me suis occupé de ma sœur qui était malade. J’étais chez elle tous les jours pour l’aider parce qu’elle ne voulait pas d’aide ménagère. Je sais ce que cela fait d’aider, j’ai besoin de ça, et ça me fait du bien”. Feu vert, la voiture réfrigérée repart. Elle s’arrête quelques dizaines de mètres plus loin. A l’interphone, en bas de l’immeuble, toujours la même voix souriante. “Bonjour ! C'est les menus !”.

 

Parler pour s’échapper du quotidien

 

Une fois dans l’immeuble, c’est Renée* qu’elle retrouve. Renée est plutôt bien entourée au quotidien. “J’ai ma famille, et puis je m’oblige à sortir régulièrement, je vais à l’Université pour tous”. Mais malgré ces activités, Renée se sent seule. La solitude est un sentiment. Certains se sentent seuls et sont pourtant bien entourés, quand d’autres ne ressentent aucun poids à leur isolement alors même que leurs interactions sociales sont limitées. Alors Renée apprécie la venue de Nadia, qui vient chez elle environ tous les deux jours. Elle en profite pour parler, s’échapper un peu de son quotidien, et de la douleur de la mort de son époux, survenue il y a peu.

Parler rien qu’un peu, fait le plus grand bien, et Nadia s’efforce à le faire avec tous. Mais de nombreux autres bénéficiaires attendent leur repas, et un peu de présence. Alors la porte se referme, et les personnes âgées se retrouvent aussi vite dans la solitude qu’elles ne l’avaient quitter. Renée se console comme elle peut. “Je parle à mes oiseaux”, lâche-t-elle en riant jaune. 

 

*Renée est un prénom d’emprunt.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF42
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Les sons de la rédaction

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don