Accueil
Le Refuge des Pivoines au secours des équidés de France
Partager

Le Refuge des Pivoines au secours des équidés de France

RCF Lorraine Meuse,  -  Modifié le 17 juillet 2023
3 questions à Le Refuge des Pivoines au secours des équidés

Le Refuge des Pivoines a été créé en 2011 à Souilly, dans la Meuse. Il sauve aujourd'hui des équidés de toute la France : chevaux, poneys et ânes. Parce que l’abandon et la maltraitance, ce n’est pas qu’une histoire d'animaux domestiques, nous nous sommes entretenus avec Céline Russo, la présidente de l'association.

©Photo Le Refuge des Pivoines ©Photo Le Refuge des Pivoines

La maltraitance est un problème dans le milieu des équidés


Ce refuge recueille d’abord des chevaux trop vieux ou pas assez performants pour de la course. Les chevaux peuvent être très jeunes lorsqu'ils échouent aux qualifications. "Les trotteurs ou purs-sangs destinés à la course, ils doivent courir une certaine distance dans un certain temps. S'il n'y arrivent pas, ils sont envoyés à la boucherie. Ils peuvent avoir 2 ans", explique Céline Russo, présidente de l’association. Mais le refuge sauve aussi des équidés que les propriétaires ne veulent plus ou sont contraints d'abandonner.


Parce que l’abandon et la maltraitance, ce n’est pas qu’une histoire de chiens et de chats. C'est ce que nous explique Céline Russo : "il y a des parents qui prennent un poney pour leur enfant, c'est joli, c'est rigolo, mais ça ne dure qu'un temps. On a des gens qui se tournent vers nous parce qu'ils n'arrivent plus à s'en occuper, un problème financier, un problème de terrain... ” Mais l’association manque de moyens. “En général, au refuge, on a entre 20 et 25 équidés. On n'a que 11 box, on est très limité par la place", confie la présidente.

Quelques uns des pensionnaires du refuge. ©Photo Le Refuge des Pivoines
Quelques uns des pensionnaires du refuge. ©Photo Le Refuge des Pivoines

Depuis sa création, l'association a pu sauver 450 chevaux et en faire adopter 400


Certains animaux recueillis ne sont pas mis à l'adoption. "On fait le choix de les garder parce qu'ils ont une pathologie, un souci de santé ou un caractère trop compliqué dû à leur passé. Ou alors, on a des familles d'accueil qui vont garder l'équidé jusqu'à la fin de ses jours." Céline Russo continue de nous détailler : "avec les familles d'accueil, on va jusqu'à 40 chevaux à charge de l'association". 


Ces familles d'accueil, l'association meusienne en recherche partout en France. Et pour cause : dix ans après sa création, le refuge accueille des équidés qui viennent majoritairement d’autres régions. Il vient de recevoir le trophée Lauréat du Grand Est du plan France Relance. Signe de reconnaissance à l'échelle régionale, l'aide sert à l'amélioration du matériel d'écurie.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don