Accueil
Le Prieuré du Bourget-du-Lac reçoit 87 000€ pour rénover sa toiture !
Partager

Le Prieuré du Bourget-du-Lac reçoit 87 000€ pour rénover sa toiture !

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 7 juillet 2023  -  Modifié le 17 janvier 2024

Entretenir le patrimoine historique de nos territoires à un coût, parfois difficile à assumer pour les communes ou les particuliers propriétaires. Mais au Bourget-du-Lac, le Prieuré a eu la surprise de recevoir, d'un mécène américain, un chèque de 87 000€ pour la restauration du toit de l'édifice. Un don intimement lié à l'histoire de ce lieu cultuel et culturel.

Le Prieuré du Bourget-du-Lac et son jardin à la française - Mairie du Bourget-du-Lac Le Prieuré du Bourget-du-Lac et son jardin à la française - Mairie du Bourget-du-Lac

Derrière la naissance du Prieuré, une légende

 

Encore aujourd'hui, difficile de dater l'édifice. Si des écrits existent, attestant d'une construction au XIe siècle, les spécialistes craignent que des "faux" se soient glissés dans les documents et compliquent les expertises.

Pour parler de la création du Prieuré, les guides en racontent plutôt la légende. "Odilon, abbé de l'ordre de Cluny, serait tombé gravement, malade, dans le secteur du Bourget-du-Lac" commence Amélie Pilon, du service Ville d'Art et d'Histoire. "Il se réfugie dans une Église où une vision lui apparaît : Saint Maurice plantant une croix de lumière sur la colline. Le Saint lui demande de construire un Prieuré à cet emplacement. Le lendemain, Odilon est guéri et débute la construction".

 

Quelle qu'en soit l'origine, l'édifice voit le jour et est occupé par une communauté de sept religieux. Cloître, cheminée monumentale, bibliothèque, réfectoire... Au fil du temps, il évolue et prend sa forme actuelle aux alentours du XIVe siècle.

Pendant ce temps-là, divers ordres monastiques se succèdent à la propriété du Prieuré, puis la Révolution passe par là et le bâtiment devient un bien national, revendu par la suite, avant d'être transformé en ferme.

 

En 1910, après être passé de main en main, le Prieuré est racheté par une Américaine : La Duchesse de Choiseul née Lucie Reine Marie Tate. "Elle va restaurer le lieu, l'aménager en résidence familiale et y décéder, en 1938" raconte Amélie Pilon. "Les héritiers n'en font rien et décident dans les années 1950 de vendre le Prieuré, à la ville du Bourget-du-Lac qui le fait classer."

 

 

L'Histoire se répète
 

Les années passent et le Prieuré devient un haut-lieu touristique de la commune. Tout au long de l'année, les touristes français et étrangers se pressent sur les hauteurs du Bourget-du-Lac pour admirer le cloître, la crypte ou encore le jubé.

En 2022, un groupe d'Américains décident, lui aussi, de visiter les lieux, non pas par hasard, mais parce que leur ancêtre, la Duchesse de Choiseul en fût propriétaire. David, l'un des héritiers, comme Lucie Reine Marie Tate, 110 ans avant lui, tombe sous le charme de l'édifice. C'est lui, qui, au printemps 2023, signe un chèque de 87 000€ à l'ordre de la commune pour la réfection du toit.

 

Mairie du Bourget-du-Lac

 

"Ça a été une surprise" avoue Nicolas Mercat, maire de la ville. "Quand la famille a visité le Prieuré, on leur a parlé des travaux à venir, mais on n'avait pas lancé d'appel".

L'édile n'exclut pas de recevoir d'autres dons à l'avenir, les héritiers s'étaient déplacés en nombre l'an dernier et ce beau geste pourrait en appeler d'autres.

 

 

Un millénaire à fêter
Si la commune envisage de tels travaux, c'est que le bâtiment est vieillissant. "On a des fuites d'eau qu'il faut que l'on stoppe, il y a les normes électriques, les façades, l'isolation" explique Nicolas Mercat. Mais c'est aussi parce qu'un anniversaire de taille approche. En 2030, le Prieuré aura 1000 ans (d'après la date retenue officiellement malgré les doutes historiques) et les festivités seront nombreuses pour mettre l'édifice à l'honneur. En 2025, le Bourget-du-Lac lancera un appel aux dons pour aider au financement de ce chantier de 5 millions d'euros, qui devra se terminer d'ici le millénaire. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don