Accueil
Le dessin de presse dans le magazine Le pèlerin
Partager

Le dessin de presse dans le magazine Le pèlerin

Un article rédigé par Catherine Segouffin - RCF, le 23 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
150 ans d'Histoire avec Le Pèlerin Le dessin de presse dans le magazine Le pèlerin

Depuis ses origines, le journal Le pèlerin illustre l'actualité, la traite avec humour ou la caricature à travers le dessin de presse toujours très présents à la une de l'hebdomadaire. Retour sur cette expression artistique avec Sophie Laurant, grand reporter Histoire pour les 150 ans du magazine.

Le dessin de presse - Le pélerin Le dessin de presse - Le pélerin

Le dessin de presse pour illustrer l'actualité : Dès sa nouvelle formule de 1877, le journal fait abondamment appel aux illustrateurs. En effet, la photographie est essentielle et  si elle existe depuis 1840, elle demande du temps. Pas encore « instantanée » elle ne peut être intégrée aux reportages « sur le vif ». Les illustrateurs, eux aussi, ont besoin de temps pour dessiner et il faut graver leurs dessins avant de les imprimer. L'illustrateur va ainsi pouvoir résumer toute une histoire, reconstituer par exemple le moment du crime dans un fait divers, rappeler l’assaut vainqueur dans une scène de guerre. Le Pèlerin va publier régulièrement de grands dessins en couleurs sur une page, voire deux grâce aux progrès techniques en matière de gravure. Achille Lemot et Damblans font notamment partie de ces réalisateurs d'images impressionnantes. 

 

Le dessin de presse et l'humour, voire les caricatures : Le P. Bailly, fondateur du pèlerin, voulait s’adresser aux classes populaires. Les colonnes très serrées du titre sont souvent agrémentées de petits dessins rigolos, qui n’ont pas forcément de rapport avec l’article mais qui attirent l’œil, s'agissant généralement de blagues potaches, un brin naïf, juste reflet d'une époque. Quant aux caricatures, Le pèlerin, conservateur et très méfiant vis-à-vis de la République, s’en donne à cœur joie en dénonçant non sans virulence tous les "conspirateurs" de l’Eglise, à savoir les partis radicaux, les francs-maçons et même les défenseurs du capitaine Dreyfus. Il y a malheureusement dans nos archives de l’époque des dessins antisémites que nous ne republierons plus. Le journal a changé de ton dès 1933 grâce au Pape Pie XI qui a imposé un changement de direction. Les caricatures politiques ont disparu laissant d'autant plus de place aux dessins ironiques quant aux travers de notre société. Chaque semaine, aujourd'hui,  ce sont les dessins de Camille Besse et Manu Boisteau qui réagissent à l’actualité.

 


Pour en savoir plus : Retrouvez l'article dans le numéro du pèlerin de cette semaine intitulé « Pionnier du dessin de presse » disponible en kiosque ce jeudi.

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don