Accueil
La voie professionnelle à voix haute : de jeunes savoyards participent à un concours d'éloquence
Partager

La voie professionnelle à voix haute : de jeunes savoyards participent à un concours d'éloquence

Un article rédigé par Anne-Charlotte de Becdelièvre - RCF Savoie, le 8 mars 2024  -  Modifié le 9 mars 2024
Le feuilleton · RCF en AuRA De jeunes chambériens en voie professionnelle se lancent dans un concours d'éloquence

Difficile quand on a 16 ans de prendre la parole en public ! Et l’exercice se complique lorsqu’il s’agit de participer à un concours d’éloquence, devant un jury. C’est pourtant le défi qu’ont relevé une vingtaine d’élèves de troisième et de CAP charpente et métallerie des lycées Monge et du Nivolet à Chambéry. RCF Savoie les a suivi pendant une semaine. 

Les lycéens se préparent au concours d'éloquence@RCF Savoie/ Anne-Charlotte de Becdelièvre Les lycéens se préparent au concours d'éloquence@RCF Savoie/ Anne-Charlotte de Becdelièvre

En février dernier, une vingtaine d’élèves des lycées professionnels Monge et du Nivolet ont relevé un défi, celui de participer à un concours d’éloquence au cinéma l’Astrée à Chambéry devant professeurs, familles et camarades de classe. Ils ont eu une semaine pour se préparer à cet exercice oratoire accompagnés par deux membres de l’association Slam tribu.

Premier atelier avec les intervenants de Slam Tribu ©RCF Savoie/ Anne-Charlotte de Becdelièvre

Venus de Reims, Brice Verdure et Sébastien Gavignet ne les ont pas ménagés. Au cours d’ateliers quotidiens de 2h, les élèves de 3ème et de CAP ont tour à tour pris la parole devant les autres pour apprendre à s’exprimer, travailler sur un texte, à le défendre et s’entraîner avant le round final dans une salle remplie de spectateurs. 

La proposition, c’est Audrey Foureaux qui l’a faite à ses collègues d’abord. Professeur d’EPS et principale d’une classe de troisième, elle a réussi à réunir plusieurs professeurs de lettres et histoire pour monter ce projet pédagogique. Ainsi en tout, ce sont une cinquantaine d’élèves qui ont pu suivre les ateliers.

Un dépassement pour les élèves

Yanis, en CAP charpente a déjà du mal à prendre la parole devant les autres mais "l’exercice est encore plus difficile quand il faut parler de soi-même" précise t-il. Les voix des premiers sont bien timides et Brice Verdure leur fait répéter de plus en plus fort : "Bonjour… BONJOUR… Bonjour… BONJOUR !"

Au fil des jours et des ateliers, l’assurance vient, notamment chez les élèves de métallerie. Nombre d’entre eux sont des mineurs non accompagnés et ils rencontrent une difficulté supplémentaire, celle de s’exprimer correctement en français.

Sélection pour le concours d'éloquence @RCF Savoie/Anne-Charlotte de Becdelièvre

En leur proposant ces ateliers, ils nous ont dit qu’ils ne seraient pas capables. Et pourtant, ce n’est pas parce qu’ils sont dans des filières professionnelles qu’ils ne peuvent pas prendre la parole, avoir des sujets intéressants à défendre” Nadia Hamdi est professeur depuis 20 ans au lycée du Nivolet. 

Parmi les sujets choisis, l'égalité homme/femme, les violences conjugales, le harcèlement scolaire mais aussi les parcours de migration et le racisme.

On a vu les jeunes évoluer au fur et à mesure de la semaine et prendre confiance en eux.” Laurence Perez, professeur de lettres-histoire au Nivolet.

La semaine s'est achevée au cinéma l'Astrée par le concours. L'émotion n'a pas manqué, et pour tous !

Concours d'éloquence @RCF Savoie
Concours d'éloquence @RCF Savoie
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don