Accueil
RCF La généalogie, une passion intergénérationnelle
Partager

La généalogie, une passion intergénérationnelle

Un article rédigé par Yves Thibaut - 1RCF Belgique, le 28 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
16/17 La généalogie, une passion intergénérationnelle

La généalogie est une passion qui n'intéresse pas que les retraités ! Les nombreux sites dédiés, les archives de l'Etat ou d'autres moyens existent pour établir ses filiations. Joseph Tordoir, président du cercle d'Histoire, d'archéologie et de généalogie de Wavre, nous explique cet intérêt et les moyens de recherche pour devenir expert de l'istoire de sa famille...

©Pixabay ©Pixabay

On en a tous une dans nos familles : une personne qui connaît l'histoire de nos ancêtres sur le bout des doigts. Ne vous êtes-vous jamais surpris en flagrant délit de curiosité sur des sites de généalogie pour tenter d'établir une filiation quelconque avec une star holywoodienne ou, pourquoi pas, avec le président américain ? 

 

L'intérêt pour la généalogie en 2023 

 

"Il y a une volonté d'introspection, savoir d'où l'on vient", nous dit Joseph Tordoir, historien et passionné de généalogie. Le moteur est essentiellement la curiosité. Généralement, les personnes qui s'intéressent à ce domaine sont des personnes d'un âge relativement avancé ou qui ont du temps à consacrer à ce domaine, nous dit le président du cercle d'histoire et de généalogie de Wavre. 

 

Les sites internet qui nous proposent un foisonnement de données historiques sur les familles sont les premières sources d'informations basiques et fiables. Les archives de l'Etat sont aujourd'hui digitalisées et, là aussi, les éléments de réponse peuvent se trouver parmi une dizaine de millions de pages de données conservées. 

 

La richesse des registres paroissiaux 

 

C'est l'une des sources les plus sûres et les plus utilisées dans le domaine de la généalogie. Les registres paroissiaux ont fait office, jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, de véritables journaux de filiation durant une très longue période qui démarra vers 1565. Ils étaient la mémoire des paroisses et conservaient ainsi les dates des sacrements conférés aux fidèles, avec leurs filiations. En fonction du curé qui les détenaient, ces registres étaient plus ou moins garnis de détails extrêmement précieux pour les historiens. Après la Révolution française, ces registres seront remplacés par l'Etat civil. 

 

Crayon généalogique, microfilms, héraldique, autant de notions qui seront expliquées dans cette émission qui vous permettra de savoir comment il est possible aujourd'hui d'établir son arbre généalogique...

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le 16/17 © tous droits réservés
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
16/17

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don