Accueil
La diversité des cultures avant la mondialisation : les archives du monde exposées au musée Albert-Kahn
Partager

La diversité des cultures avant la mondialisation : les archives du monde exposées au musée Albert-Kahn

Un article rédigé par Tom Baraffe - RCF, le 11 octobre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'Entretien de la semaine Les "archives du monde" au musée Albert-Kahn

82 ans après la mort d'Albert Khan, l’exposition "Autour du monde", au musée départemental Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt, rend hommage à ce philanthrope amoureux des cultures du monde. Une exposition inaugurale pour un musée qui vient d’ouvrir ses portes après cinq ans de travaux (il a été entièrement rénové par le grand architecte japonais Kengo Kuma). Qui était Albert Kahn ? En quoi était-il précurseur ? 

©Thierry Lyonnet / RCF ©Thierry Lyonnet / RCF

Qui était Albert Khan ? 

 

Albert Kahn est l’un des philanthropes et des humanistes les plus éclairés du XXe siècle. Ce riche banquier qui a parcouru le monde a très vite réalisé que le monde était en pleine mutation et que bien des cultures et des traditions allaient disparaître. De 1909 à 1931, il dépensa des sommes colossales pour envoyer photographes et cinéastes aux quatre coins du monde. L’objectif : collecter les "archives de la planète". 

 

Né en Alsace sous le nom d'Abraham Kahn, Albert Kahn (1860-1940) s’est lancé dans la banque à Paris. Très vite, il est devenu "un des hommes les plus riches de son temps", explique Nathalie Doury, directrice du musée départemental Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt. Un homme "à la fois richissime" et " extrêmement généreux", qui menait une vie simple. À la fin du XIXe siècle, il a décidé de "consacrer sa fortune et une grande partie de son existence à la promotion de ses idéaux, qui sont des idéaux humanistes et pacifistes", rajoute la directrice du musée. Entre 1898 et 1920, Albert Kahn a créé neuf fondations, parmi elle les bourses de voyage "Autour du Monde".

 

"Les archives de la planète", un projet colossal de sauvegarde du patrimoine

 

Réunir un maximum de clichés et de films de la terre et surtout des cultures humaines : c’était l’ambition d’Albert Kahn. En effet, après un voyage au Japon, l’homme d’affaires est resté "convaincu de l'intérêt de documenter les transformations... de cette modernité mondialisatrice... dont il était l'un des acteurs", précise Nathalie Doury. "Il était hanté par cette intuition de la disparition." Le projet "Les archives de la planète" a pour objectif de documenter sur une période de 20 ans les changements et les pratiques culturelles de différent pays, peuples.

 

Dès 1912, Albert Khan a lancé le projet "Les archives de la planète". Pendant une vingtaine d'années, avec l'aide de 12 opérateurs lancés à travers le monde, ils ont photographié et filmé les changements culturels de différent pays. "Des missions ont été menées sur quatre continents, 50 pays et plus de 72.000 plaques autochromes (les premières photos en couleurs)", raconte Nathalie Doury.

 

Albert Kahn était un précurseur, car il a envoyé des cameramens et des photographes à travers le monde, à une époque où la captation d’images en était qu'à ses débuts. À partir de 1929, avec le crack krach boursier, il a perdu l'ensemble de ses richesses. Mais son projet survivra et a été entretenu par le département de la Seine. Aujourd'hui, "Les archives de la planète" sont mises à l'honneur dans le musée départemental Albert-Kahn, ancienne propriété d'Albert Khan.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don