Accueil
La bande dessinée "Junk food" dénonce les ressorts de l'addiction à la malbouffe

La bande dessinée "Junk food" dénonce les ressorts de l'addiction à la malbouffe

Un article rédigé par Stéphanie Gallet - RCF, le 23 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La BD de la semaine La bande dessinée "Junk food" dénonce les ressorts de l'addiction à la malbouffe

"Junk food" parle de l’addiction à la bouffe - vous m’excuserez cette grossièreté mais là on n’est pas dans la gastronomie ! Cet album, j'ai hésité avant de l’ouvrir à cause des dessins. Mais vous savez quoi ? Au bout de quelques pages, je suis restée pour le récit d’Arthur Croque mais aussi beaucoup pour les dessins d'Émilie Gleason...

"Junk food - Le dessous d'une addiction", d'Arthur Croque et Émilie Gleason ©éditions Casterman "Junk food - Le dessous d'une addiction", d'Arthur Croque et Émilie Gleason ©éditions Casterman

C’est vrai qu'il y a un côté punk, un côté fanzine, dans ce graphisme extrêmement coloré et c’est vrai que tout le monde n’adhèrera pas, on est très loin de la ligne claire ! Mais moi j’ai vraiment été touchée par l'extrême créativité de ce graphisme, son côté drôle, insolent.

 

"Junk food" parle de l’addiction à la bouffe - vous m’excuserez cette grossièreté mais là on n’est pas dans la gastronomie ! Eh bien l’humour des dessins d’Émilie Gleason permet d’aborder, presque avec tendresse, la question du corps - trop gros, trop maigre, jamais comme on veut, la question des comportements addictifs. Et puis il y a un côté pop art avec ces parodies de marques agroalimentaires, dont le rôle n’est pas anodin dans ces pathologies. Oui, c’est un peu trash mais la vie n’est pas que loukoum et miel… Et ici, il sera plutôt question de burger, de pizza, de crème glacée et de pâte à tartiner sans oublier le terrible cheesecake ! 

 

Pourquoi le cheesecake ? Tiendrait-il la palme en matière de malbouffe addictive ? Pour cela il faut revenir au rats. Vous êtes en laboratoire avec des rats cocaïnomanes : entre le sucre et la coke, il faut le savoir, le rat cocaïnomane choisit le sucre. Et puis autres expériences cruelles forcément : vous ne donnez que du sucre à manger à des rats, bon ils se goinfrent mais ils finissent par se réguler. Idem : vous ne donnez que du gras, ils se goinfrent mais ils finissent par se réguler... Mais si jamais vous ne leur offrez que du cheesecake, soit un bon mélange de gras et de sucre : régulation impossible ! Le rat se gouffre, bouffe et rebouffe du cheesecake jusqu’à en devenir obèse et se faire crever la panse. Vous savez pourquoi ? Parce que dans la nature le gras sucré n’existe pas. Le cheesecake ne pousse pas sur les arbres. Les organismes des rats ne sont pas faits pour ça. Et vous savez quoi ? Eh bien le nôtre aussi…

 

Et l'addiction nous guette - enfin en guette certains - car comme pour toutes les addictions nous ne sommes pas égaux devant les produits. Certains pourront boire un verre d’alcool chaque jour sans être alcoolique quand d’autres sont menacés par la moindre petite pinte de bière fraîche. Et c’est la même chose avec l’alimentation.

 

On peut devenir addict à la malbouffe. C'est ce que raconte cet album pétillant : comment les douceurs produites par l’industrie agroalimentaire bourrées de graisse et de sucre, sans oublier quelques additifs, peuvent devenir nos lots de consolation pour apaiser toutes nos souffrances ; comment, rapidement, certains se retrouvent avec des comportements de drogués de la malbouffe, avec des phases d’ingestion excessive très rapides, le binge des phases de privation, de la dissimulation, de la culpabilité à tout crin et un mal-être croissant… 

 

Pour les autres addictions, alcool, tabac, drogue, on connaît la recette pour s’en sortir : un accompagnement psy, un accompagnement par les pairs et surtout un sevrage total du produit… Mais comment arrêter de manger quand le moindre gramme de sucre, de féculent, risque de vous faire replonger ? Comment arrêter d’être au contact avec ces glaces, ces gâteaux, ces pizzas, quand tout le monde autour de vous en consomme normalement ?

 

Vous l’avez compris c’est extrêmement délicat et c’est ce que raconte cet album. Les addictions alimentaires dépassent aujourd’hui la simple question du regard sur le corps, la responsabilité de l'industrie agroalimentaire est là aussi. La question monte et il est temps que les autorités s’en emparent de façon un peu plus responsable pour sensibiliser sur ce que la malbouffe peut nous faire. C’est ca aussi ce que raconte en creux cet album.

 


 

- "Junk food - Le dessous d'une addiction", d'Arthur Croque et Émilie Gleason, éditions Casterman, 232 pages, 21 euros

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
La BD de la semaine

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don