Accueil
Interdit aux chiens et aux Italiens, lauréat du prix Croire au cinéma

Interdit aux chiens et aux Italiens, lauréat du prix Croire au cinéma

Un article rédigé par STEPHANIE GALLET - RCF, le 2 février 2024  -  Modifié le 2 février 2024
Effervescence Interdit aux chiens et aux Italiens : lauréat du prix Croire au cinéma

Le film d’animation Interdit aux chiens et aux Italiens vient d’obtenir le Prix Croire au cinéma. Décryptage de ce film poétique qui revient sur l’histoire d’une famille française d’origine italienne avec l’équipe d’Effervescence, le magazine de l'étonnement culturel animé par Stéphanie Gallet sur RCF.


Interdit aux chiens et aux Italiens Interdit aux chiens et aux Italiens

Pour sa 4ème édition, le prix Croire au cinéma porté par l’association Signis et dont RCF est partenaire, a salué le film d’Alain Ughetto Interdit aux chiens et aux Italiens. Ce prix récompense un film pour ses qualités artistiques, l’originalité et la pertinence de son message et surtout sa capacité à saisir les préoccupations du monde et la dimension spirituelle de la vie.

Un film d’animation délicat

C’est la première fois que le prix Croire au cinéma s’empare d’un film d’animation. Alain Ughetto pratique la technique du Stop motion qui anime image par image des petits personnages en pâte à modeler. Un artifice qui en mettant un peu de distance avec les épreuves permet une approche moins frontale et plus accessible de ces trajectoires migratoires qui peuvent être tragiques. Pour Delphine Freyssinet, l'animation permet de voir le monde autrement et de nous immerger dans une histoire de façon un peu plus décalée. Il y a beaucoup de trouvailles et de créativité dans la façon qu’a Alain Ughetto de raconter l’histoire de sa famille et une fois sorti du film, rajoute Delphine Freyssinet, on ne regardera plus jamais comme avant les morceaux de sucres et les brocolis, qui sont des éléments importants du décor de ce film.

 

Une histoire de famille dans la grande histoire de l’Europe

La famille d’Alain Ughetto est originaire du Piémont italien. C’est une histoire d'une grande banalité. De villageois qui quittent tout pour trouver un avenir meilleur ailleurs. On est frappé par l'extrême pauvreté au début de l'histoire, la faim et le froid sont des réalités quotidiennes.

Valérie de Marnhac explique qu’Alain Ughetto reconstitue le récit familial et fait dire à ses grands-parents, ce qu'on ne lui a pas raconté.  C’est une famille très pauvre, 9 enfants, et  le père d'Alain Ughetto est l'avant dernier. Luigi, le grand-père, est ouvrier. Il va traverser les Alpes pour se faire embaucher dans  les différents chantiers qui construisent la France moderne. Les barrages, les tunnels, les ponts, des travaux pénibles et bien souvent dangereux. Il y aura la Drôme et puis l’Ariège. Aux côtés de Luigi, Césira la grand-mère du réalisateur est la figure centrale du film. Alain Ughetto met en scène un dialogue virtuel avec elle. C’est Ariane Ascaride qui lui prête sa voix.

Effervescence Interdit aux chiens et aux Italiens : lauréat du prix Croire au cinéma

Un récit poétique, souriant et légèrement nostalgique 

Alain Ughetto revendique une forme d’artisanat du cinéma. Même si l’on connaît la complexité de l’animation et l’investissement en temps et en argent que de tels films nécessitent, rappelle Valérie de Marnhac, il y a ici une volonté de modestie dans la mise en scène qui participe à l’émerveillement que provoque Interdit aux chiens et aux Italiens.

Pour Valérie de Marnhac, s’il y a bien de la nostalgie dans le récit d’Alain Ughetto, le ton plein de tendresse et d'humour permet de redonner de la joie et de l'innocence à cette famille. Et c’est vrai que l’humour est important dans cette histoire. Pour François Huguenin, l'humour met de la légèreté et permet de rompre avec ce qui peut parfois apparaître comme un trop plein de bons sentiments. 

Image du film Interdit aux chiens et aux Italiens

L’histoire d'Interdit aux chiens et aux Italiens est une histoire universelle

Des milliers de famille ont connu ces histoires de migration et aujourd'hui encore elles sont nombreuses à vivre ces situations d’exil.

Interdit aux chiens et aux Italiens raconte l’émigration d’une population et la fabrique des français. Un film pédagogique et  familial qui à travers l’histoire d’une famille raconte l’histoire de l’Europe.

Et quand on sort du film, on n’est pas prêt d’oublier les paroles de Césira : On n’est pas d’un pays, on n’est de son enfance …

 

On n’est pas d’un pays, on n’est de son enfance …



 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don