Accueil
Il y a 40 ans mourrait Malraux
Partager

Il y a 40 ans mourrait Malraux

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
40 ans après, quelle image de Malraux la France retient-elle? Dandy, homme de lettres, Résistant, grand orateur, intellectuel engagé, écrivain. On en parle avec Stéphanie Gallet.
Wikimédia Commons / André Malraux, photographie de Roger Pic (1974) Wikimédia Commons / André Malraux, photographie de Roger Pic (1974)

Le 23 novembre prochain ce sera le 40è anniversaire de la disparition d'André Malraux (1901-1976). De toutes les vies d’André Malraux laquelle privilégier? De tous les personnages qu’il a pu se composer, lequel conserver? Il restera celui qui a été le tout premier ministre de la Culture, l'homme du général De Gaulle, le créateur des MJC, l'apôtre de la décentralisation culturelle, l'amateur d'art, le chantre du patrimoine et de la France éternelle. 
 

l'homme de lettres

"L'ombre du grand homme cache un peu trop, peut-être, ses livres", admet Sophie Doudet. Professeur de Lettres, elle a voulu "réhabiliter" le Malraux écrivain en signant une biographie qui a l'avantage d'être courte et accessible. La figure de l'écrivain n’est-elle pas en effet la plus à même de passer les générations? "L'Espoir" ou "La Condition humaine" ont élevé Malraux au rang des très grands auteurs français.
 

VIDéo | "Entre ici, Jean Moulin"

D'André Malraux, on retient notamment un incroyable talent d'orateur. Et son discours lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964, est resté ô combien célèbre. Un discours qui donne "la chair de poule", convient Frédérick Casadesus, même s'il s'agit d'un discours "éminemment politique", rappelle-t-il. "Toute la première partie du discours est consacrée au choix politique de Jean Moulin."

 

 

une image "œcuménique"

Homme engagé, intellectuel, Résistant, aventurier, même, diront certains... L'homme aux vies multiples est en mesure de fédérer. De son discours hommage à Jean Moulin, Sophie Doudet retient une image "oecuménique". Son texte a eu le pouvoir en 1964 de rassembler aussi bien ceux qui avaient connu "le Malraux d'avant la guerre, engagé à gauche" que les générations suivantes, nées avant ou pendant la guerre. Mais l'enseignante en témoigne, les étudiants d'aujourd'hui aussi peuvent être touchés par "la péroraison" du fameux discours. Et surtout sa dernière phrase, qui est un appel vibrant à la jeunesse:
 

"Aujourd'hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n'avaient pas parlé ; ce jour-là, elle était le visage de la France..."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don