Accueil
Grand Angle : la BD comme au cinema

Grand Angle : la BD comme au cinema

Un article rédigé par Alexis WOLFF - RCF Rennes, le 10 mai 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Marque Page Grand Angle : la BD comme au cinema

Grand Angle est la collection de BD réalistes des éditions Bamboo. Elle est spécialisée en BD historique, roman graphique intimiste et BD d'aventure. 

Grand Angle Grand Angle

Bagnard de Guerre de Pelaez et Porcel chez Grand Angle 3-5

Bagnard de guerre (Pelaez, Porcel - Grand Angle)

Après ses déboires dans les tranchées, Ferdinand Tirancourt se retrouve au bagne de Cayenne pour y purger une peine qui, comme celle des autres insoumis dont il va partager le quotidien, sera longue et définitive. Envoyé au terrible camp forestier de Charvein, réservé aux fortes têtes, il est pris en grippe par un surveillant qui prend un plaisir pervers à le harceler. Pourtant, ce n’est pas ce qui inquiète le plus Ferdinand ; c’est cet autre prisonnier, étrange et silencieux, qui semble épier le moindre de ses gestes.

Le suspense et la tension restent palpables tout au long de la lecture. Entre les gardiens malintentionnés, les caïmans, et les bagnards belliqueux, Ferdinand va devoir faire face à une lente descente aux enfers dans ce bagne français où l’on enfermait des condamnés dans des conditions effroyables. Il faudra attendre les articles d’Albert Londres dans les années 1920 pour mettre l’institution en sursis avant sa fermeture après la seconde guerre mondiale. Visuellement, on reste dans la même veine que le volume précédent, avec des dessins réalistes et des couleurs bien choisies. On ressent souvent le soleil écrasant de Guyane, même si l’ensemble aurait pu être encore plus poisseux et douloureux. 

Bagnard de guerre (Pelaez, Porcel - Grand Angle)


Celle qui parle d'Alicia Jaraba chez Grand Angle 4/5

XVIe siècle. Malinalli est la fille d’un chef d’un clan d’Amérique centrale. Peu de temps après la mort de son père, elle est vendue à un autre clan pour travailler aux champs et satisfaire la libido de son nouveau maître.
Un jour, d’immenses navires apparaissent à l’horizon, commandés par Hernan Cortez, obsédé par la recherche d’or. Le conquistador repère Malinalli et son don pour les langues. Elle sera son interprète et un des éléments clés dans ses espoirs de conquête. Elle sera également celle qui aura le courage de dire un mot interdit aux femmes de son époque : elle sera celle qui dit non !
Au-delà de la légende, voici l’histoire de la Malinche, vivante, jeune, inexpérimentée, souvent dépassée par les événements, mais avant tout, humaine.

Celle qui parle (Jaraba - Grand Angle)

L'autrice espagnole nous invite à dépasser la légende pour nous proposer sa vision de l’histoire de la Malinche, une femme vivante, jeune et inexpérimentée, souvent dépassée par les événements, mais avant tout emplie d’humanité. Sur plus de 200 pages, Celle qui parle nous raconte la jeunesse de la Malinche, jusqu’à sa rencontre avec Hernan Cortes. Le livre se concentre donc d’abord sur son enfance chez les nobles aztèques, puis sur sa période d’esclave chez les mayas, puis pour les espagnols. Avant qu'elle ne devienne l’interprète de Hernan Cortés et enfin un personnage majeur de l’histoire du Mexique. Personnage controversé et renié par les siens à cause de sa proximité avec les envahisseurs. Alicia Jaraba tente d’expliquer les raisons de la trahison de la jeune interprète, qui a vu son village natal être opprimé par le grand empereur aztèque, puis une mosaïque de peuples toujours en conflits les uns avec les autres avant l’arrivée du conquistador espagnol qui a mis à profit ces différents pour conquérir cet empire. Côté dessins, la mise en images stylisée de l’autrice fonctionne vraiment bien et nous embarque du début à la fin de cette aventure. Un dessin semi-réaliste, pouvant tendre vers la caricature se montre ainsi très expressif. Les couleurs jouent aussi leur rôle et offrent de belles planches chaudes et pleines de vie et de personnalité. La narration est fluide et la lecture est agréable. On peut aussi noter de jolies trouvailles sur l’apprentissage des langues et leur traduction. Celle qui parle est un bel album sur un personnage méconnu et permet de redécouvrir un aspect peu développé de l’histoire de l’amérique centrale et la conquête espagnole.

Celle qui parle (Jaraba - Grand Angle)


Movie Ghosts de Desberg et Futaki chez Grand Angle 3.5

Movie Ghosts (Desberg, Futaki - Grand Angle)

Jerry Fifth connaît tous les péchés de la Cité des Anges, des prostituées de Sunset Boulevard aux divas de Hollywood, des producteurs sur le retour aux jeunes acteurs sur le chemin de la gloire. On le paie pour trouver des amants, des enfants illégitimes, des assassins, des assassinés. Pourtant, Jerry a un problème. Il entend les voix des fantômes d’étoiles éteintes. Pourquoi a-t-il accès à ces voix, à ces visages en quête de vérités perdues ? Au cœur d’un siècle de cinéma, des salles à deux sous aux machines à rêve des grands studios, Jerry va découvrir les ruines d’une ville dans la ville, des secrets à l’intérieur d’autres secrets.

[...] Quant à Attila Futaki, nous l’avions découvert avec une autre BD, publiée elle aussi chez Grand Angle, Le Tatoueur sur l’histoire d’un complot de chauffeurs de taxis, qui nous avait convaincue graphiquement. Et que dire que ce Movie Ghosts est encore un ou deux crans au-dessus ! Les ambiances crépusculaires sont tout à fait réussies, il met parfaitement en images ce Los Angeles de film noir, dans une mise en page intelligente qui fait la part belle à ses illustrations. 

Movie Ghosts (Desberg, Futaki - Grand Angle)


Ces petits riens qui changent tout de Félix, Legeard et Janolle chez Grand Angle 3.5

Une petite commune normande dont le maire cherche désespérément une idée pour l’animation de sa fête annuelle, une jolie baby-sitter tiraillée entre deux soupirants, une grand-mère qui joue les entremetteuses, un instituteur amoureux, un beau skipper appelé par le large… et toute une population mobilisée pour un projet fou : réaliser le plus grand puzzle du monde !
Une comédie lumineuse, jouissive et légère, toute simple… mais qui change tout !

 

Ces petits riens qui changent tout (Felix, Legeard, Janolle - Grand Angle)

[Alain Janolle] offre à cette histoire son graphisme semi-réaliste. Son dessin est bien sûr maîtrisé, ses personnages sympathiques, l’ambiance et la narration à l’avenant : comme l’histoire, c’est coloré, chatoyant, énergique. On suit sans déplaisir les péripéties des uns et des autres jusqu’au final bien évidemment joyeux pour tout le monde. Et c’est peut-être là que le bât blesse finalement car l’ensemble manque un peu de piquant et tout y est vraiment un peu trop gentil… En manquant un poil de réalisme, les auteurs réduisent malheureusement la portée émotionnelle de leur histoire, mais cela n’en reste pas moins une lecture agréable et cette légèreté est plutôt réconfortante en ces jours étranges et troubles.

Ces petits riens qui changent tout (Felix, Legeard, Janolle - Grand Angle)


Spirite, T2 Obsession de Mara chez Drakoo4/5

Spirite (Mara - Drakoo)

New York, 1931. Les fantômes existent, les spiritologues les étudient. Boris Voynich, spécialiste des ectoplasmes, est assassiné sous les yeux de son jeune protégé Ian Davenport. Le chasseur de fantômes s’associe avec une journaliste, Nell Lovelace, afin de résoudre cette sordide affaire. Ensemble, ils mettent la main sur des informations capitales lors d’une soirée de gala qui devient la cible du terrifiant et énigmatique meurtrier de Boris, Arthur Arroway. Obsédé par une féroce vendetta personnelle, il capture Ian et Nell et les emmène à bord de son dirigeable géant. Les deux prisonniers échafaudent alors un plan d’évasion désespéré en compagnie d’une autre captive, l’aviatrice Mary Pickett.

De l’aventure et de l’action à 50%, un peu d’humour, un peu de romance entre nos deux héros Ian Davenport et Nell Lovelace et quelques petits moments d’émotion. Rien de vraiment surprenant, mais quand le grand spectacle est de qualité, on ne peut pas bouder son plaisir. Surtout que la partition graphique est toujours irréprochable [... et] évoque les grandes heures des dessins animés de la firme à la souris aux grandes oreilles. Comme souvent pour les albums de milieu de cycle, nous sommes encore en plein questionnement et des nouvelles pistes se sont ouvertes sans fermer les précédentes. C’est toujours un peu frustrant mais cela donne d’autant plus envie de découvrir le prochain album, pour voir si la deuxième moitié de l’aventure sera au niveau du début que nous avons beaucoup aimé !

Spirite (Mara - Drakoo)


Programmation musicale :
La Malinche, Feu! Chatterton

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don