Accueil
RCF Eurockéennes 2024 : Des engagements réussis
Partager

Eurockéennes 2024 : Des engagements réussis

Un article rédigé par Rédaction locale - RCF Besançon Belfort Montbéliard, le 10 juillet 2024  -  Modifié le 10 juillet 2024

La 34e édition des Eurockéennes, qui s'est tenue du 4 au 7 juillet 2024 sur la presqu'île du Malsaucy, a marqué un tournant dans la lutte contre le harcèlement sexiste et sexuel. Pour la première fois, l'association « Dis bonjour sale pute » (DBSP) a été présente pour sensibiliser et accompagner les festivaliers sur ces problématiques, et les résultats ont été au rendez-vous.

Grande scène Grande scène

Selon un sondage Ipsos publié à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars 2024, 75 % des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans l'espace public. L'association strasbourgeoise DBSP, créée en 2021 après avoir débuté comme un compte Instagram, vise à libérer la parole sur le harcèlement de rue. Elle intervient dans divers contextes, dont les milieux scolaires et carcéraux, et désormais lors d'événements festifs comme les Eurockéennes. Les bénévoles de DBSP, formés pour recevoir la parole des victimes et témoins, étaient reconnaissables grâce à des brassards ou des badges.

Ce partenariat venait compléter le dispositif « Listen Up ! », qui mettait en place 25 espaces sur le site du festival dédiés à l'écoute et à la prise en charge des festivaliers en détresse. Une première expérimentation l'an dernier avait été menée mais manquait de visibilité pour les festivaliers. En 2024 l'association strasbourgeoise s'est présentée pour être l'interlocuteur dévoué et professionnel pour encadrer les personnes formées à l'écoute. 

Selon les premiers retours (la préfecture devant rendre son rapport dans les prochains jours), les signalements se compteraient sur les doigts d'une main et seraient venus solliciter l'écoute pour des faits minimes qui ont pu être résolus par le dialogue. 

 

Eurockéennes nuit

 

Un stand pour faciliter le vote pendant le festival
Une autre nouveauté cette année (et de dernière minute) :  la mise en place d'un stand pour valider les procurations pour les élections législatives. Situé à l'accueil du camping, ce stand a permis aux festivaliers de remplir ou finaliser leur procuration avec l'aide de gendarmes présents sur place. Cette initiative a facilité la participation électorale des festivaliers, comme en témoignait Yoann, un jeune participant : « J’ai donné procuration à la mère de mon meilleur ami puisque dimanche je serai en Suisse. J’ai vu sur Facebook que c’était proposé sur le site, donc j’en ai profité. »

Cette démarche rapide et efficace a été saluée par les festivaliers, malgré un démarrage timide avec seulement 8 procurations validées lors des premières heures du festival, ils étaient finalement une cinquantaine a avoir fait la démarche le samedi. 

Une gestion exemplaire des déchets
La gestion des déchets a été un autre aspect crucial de l'organisation des PoubelleEurockéennes, en particulier sur un site protégé comme celui du Malsaucy. Pour ce faire, l'équipe One Two Tri, composée de 167 personnes, s'est employée à maintenir la propreté du site. Equipés de gilets bleus, de sacs poubelles et de pinces à déchets, ces employés, pour la plupart des jeunes adultes, étaient répartis en plusieurs équipes pour couvrir différentes zones du festival.

Leur travail avait commencé en amont de l'arrivée des festivaliers avec la mise en place des poubelles et la distribution de contenants spécifiques pour le tri des déchets aux différents stands. Des poubelles séparant recyclables et non-recyclables étaient disposées partout sur le site, et des bacs supplémentaires étaient fournis aux techniciens pour le verre.

L'équipe One Two Tri a également joué un rôle de sensibilisation, expliquant aux responsables de stands comment trier correctement les déchets. En 2019, ce dispositif avait permis de collecter 157 tonnes de déchets, un chiffre que l'organisation espérait réduire grâce à une meilleure gestion et à la sensibilisation accrue des festivaliers, notamment grâce à la mise en place de la vaisselle consignée. Cette année encore, un maximum de contenants en plastiques et cartons ont été évités grace à des assiettes réutilisables qu'il fallait déposer dans des points de collecte tenus par des bénévoles des restos du cœur. Les festivaliers avaient le choix de faire don de la consigne à l'association. Une opération qui avait particulièrement bien fonctionné en 2023 et qui devrait être reconduite sur les prochaines éditions.  

Un site boueux qu'il a fallu apprivoiser. Copeaux

La 34e édition des Eurockéennes de Belfort, qui s'est déroulée du 4 au 7 juillet 2024, a été marquée par des conditions météorologiques particulièrement difficiles. La pluie incessante et la boue ont posé de sérieux défis aux organisateurs et aux festivaliers. Les conditions extrêmes ont commencé dès les jours précédant le festival. Les pluies torrentielles ont détrempé le site, rendant certaines zones impraticables. Le samedi, 24,6 mm de pluie sont tombés, portant le cumul à 40 mm sur les quatre jours. Ces conditions, combinées au piétinement de 127 500 festivaliers, ont transformé le terrain en un véritable bourbier. Pour gérer ces conditions, les organisateurs ont déployé 450 m³ de copeaux de bois sur l'ensemble du site, une augmentation significative par rapport aux 70 m³ utilisés l'année précédente. Cependant, ce système ne suffisait pas, dans les zones les plus touchées, du remblai constitué de cailloux a été utilisé. Cette solution a été essentielle dans les zones où l'eau avait le plus de mal à s'écouler. Autre point d'attention, l'évacuation de la boue. Les équipes techniques ont raclé 600 m³ du site, utilisant des engins pour retirer les déblais et rendre les zones praticables. Ce travail quotidien a été complété par des techniques de tassement du sol, particulièrement efficaces. Dès la fin des concerts dimanche, il aura fallu 12h à une centaine de personnes pour nettoyer et préparer le site avant l'arrivée des équipes et des engins pour démonter les scènes. Les coûts liés à ces interventions ont été significatifs, estimés entre 50 000 et 80 000 euros. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don