Accueil
Croire au cinéma 2022 : "La terre des hommes" remporte le prix

Croire au cinéma 2022 : "La terre des hommes" remporte le prix

Un article rédigé par Valérie de Marnhac - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023

Le jury de professionnels composé de journalistes, réalisateur, comédienne s’est réuni fin janvier à Paris , et a primé ce très beau film au sujet fort et au thème d’actualité, puisque l’histoire se passe dans le monde paysan d’aujourd’hui, en France, et qu’il nous raconte le parcours du combattant d’une jeune agricultrice dans un univers essentiellement masculin.


 

La Terre des Hommes La Terre des Hommes

"La Terre des hommes", c'est l'histoire de Constance, qui veut reprendre l'élevage de bovins de son père, avec l'aide de son fiancé Bruno. La ferme est en difficulté et le jeune couple a un projet tout à fait abouti que Constance cherche à faire financer; Elle va solliciter Sylvain, qui peut les aider grâce à ses relations bien placées. Mais il va abuser de ce pouvoir sur Constance, jusqu’à un viol qui ne dit pas son nom.

Comment le réalisateur aborde cette situation

C’est toute la force et la subtilité du film de Nael Marandin, et de sa réalisation, il explore avec beaucoup de nuances, la notion de consentement. Il montre comment un viol peut avoir lieu sans contrainte physique mais dans le cadre d’une situation de domination, qui peut être d’ordre économique ou social comme ici. Jalil Lespert qui joue le rôle de Sylvain est parfait d’ambiguité et de complexité. Il est sympathique, charismatique, ce n’est pas un prédateur sexuel, mais il est sûr de lui et de son pouvoir et il en abuse.

Une prestation formidable de Diane Rouxel

Elle est formidable. C’est Diane Rouxel (elle jouait déjà avec Catherine Deneuve dans La Tête Haute d’Emmanuelle Bercot). La caméra la suit sans arrêt, en longs plans séquences dans la ferme, avec les bêtes. Elle fait face à un taureau d’une tonne Oui il y a un aspect générationnel et demie dans une scène de rêve qui est très impressionnante. Et elle dégage une force intérieure et une détermination, en contraste total avec sa silhouette toute menue. 

Une joute dans un marché à bestiaux

C’est pour cela qu’Olivier Gourmet a accepté le rôle du père. Il a lui-même grandi dans une ferme et son père était marchand de bestiaux et il a été séduit par la qualité du scénario. Le film commence et se termine dans ce lieu très cinégénique filmé comme une arène publique, où chacun joue son rôle et défend ses intérêts.  Constance va apprendre à en utiliser tous les codes pour obtenir sa réhabilitation et retrouver sa dignité. 

Une question de dignité humaine

Parce qu’il y est question de dignité humaine, de vérité fragile, et d’amour aussi, à travers le très beau personnage de Bruno, joué par Finnegan Oldfield auquel le jury aussi a été très sensible. C’est un jeune époux qui choisit de croire et d’aimer sa femme malgré ses doutes. Et le film parle aussi de respect de la nature, Sur un mode quasi documentaire, il nous montre comment Constance et Bruno veulent changer leur façon de faire par rapport au père. Comment ils veulent rompre avec la course au gigantisme des grands éleveurs pour retrouver un lien plus proche avec les animaux. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don